Trempée dans ses illusions sur l’application de l’accord: L’Udps annonce une marche de protestation le 10 avril

par -
0 341
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après la fin de la mission de bons offices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (Cenco), annoncée le lundi 27 mars, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps), par le truchement de son Secrétaire général, promet des actions pacifiques en guise de protestation contre la prétendue non-application de l’accord de la Saint-Sylvestre signé le 31 décembre 2016. C’était lors d’un point de presse tenu hier mardi 28 mars à Kinshasa. Dans ses dires, le transfuge katumbiste à l’Udps, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, accompagné de son adjoint Felix Tshisekedi, s’est fait des illusions pour une question dont le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, lui, qui a confié à la Cenco cette mission de bons offices au dialogue politique national inclusif, a lui-même promis de sauver le meuble. Ce, en s’appuyant aux propositions lui faites par les évêques et cela dans un bref délai. Le président de la République, pour éviter le chaos au pays, a reçu les évêques de la Cenco hier mardi et a pris acte de la fin de leur mission de bons offices. En sa qualité de Garant de la Nation, Joseph Kabila, qui a parlé de 98% de réussite, s’engage lui-même à résoudre les deux principales questions qui ont bloqué la signature de l’arrangement particulier.

« J’appelle le peuple congolais à rester vigilant, et à se mobiliser pour une grande marche pacifique sur toute l’étendue de la République et dans la diaspora, le 10 avril 2017, en guise de protestation contre la non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre et la présidence à vie programmé par M. Kabila, conformément à l’article 64 de notre constitution », a souligné l’actuel numéro 1, qui devait par ailleurs faire preuve d’une maturité politique, au lieu de tergiverser et de vouloir se faire stars devant les combattants. Malheureusement, son message a encore suscité d’autres pensées erronées des amoureux du parti de Limete, qui pensent qu’il ne faut pas attendre le 10, mais commencer dès maintenant les actions de protestations. A quoi bon inciter les paisibles citoyens à la haine ?

Le FRC prend acte de la fin de la mission de la Cenco

A son tour, le Front pour le Respect de la Constitution (FRC), à sa tête l’honorable Eve Bazaïba, s’est aussi prononcé hier mardi sur la fin de la mission de bons offices de la CENCO. Dans son communiqué, le numéro 1 du Front a affirmé que sa plate-forme membre de l’Opposition politique a pris acte de l’impasse à l’issue des négociations directes devant conduire au consensus autour de l’arrangement particulier découlant de l’accord politique national et inclusif du 31 décembre 2016. Par ailleurs, le Front tient à clarifier que l’accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 a été signé à l’unanimité et engage la responsabilité de toute la classe politique et des forces vives de la Nation. Cet accord renferme des acquis et principes très importants, notamment le respect de la Constitution. Les parties prenantes ont pris l’engagement de ne pas la réviser, ni la changer. Elle a salué aussi l’engagement qui veut que les élections présidentielles, législatives nationales et provinciales se tiennent en décembre 2017 au plus tard. Sans oublier les autres points acceptés par les parties en négociations. Quant à la question de participer au prochain gouvernement, Eve Bazaïba a réitéré l’engagement du Front de ne pas être quémandeur de pouvoir, en conformité avec l’article 8 de la Constitution et l’article 4 de la loi portant statut de l’Opposition. Quant au Conseil National de Suivi de l’accord (CNSA), la députée nationale pense que le Front a voulu diriger cette institution afin d’établir l’équilibre entre le Rassemblement qui veut diriger le gouvernement et la MP qui dirige le reste des institutions de la République.

Le Front veut un calendrier électoral

Dans ses recommandations, le Front demande au Parlement de légiférer sans tarder sur l’arsenal juridique nécessaire à la poursuite du processus électoral. Au gouvernement, le Front demande de rendre disponible les moyens logistiques et financiers nécessaires pour les scrutins prévus en décembre 2017 plus tard conformément à l’accord du 31 décembre 2016. A la Céni, le Front demande la publication du Calendrier Electoral, car les opérations d’enrôlement en cours, devraient faire partie intégrante dudit calendrier. Aux partenaires internationaux, le Front demande leur implication effective et substantielle dans l’accompagnement de la RDC au processus électoral conformément à la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Enfin au peuple congolais, le Front lui demande de demeurer vigilant et de rejeter toute velléité d’instauration d’une dictature en RDC.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse