Traque des Kulunas à Kinshasa: Nécessité d’associer les « sportifs volontaires »

par -
0 518
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Kinois attendent avec impatience le début de l’opération  « traque des Kulunas » tel qu’annoncé par le gouvernement de la République, à l’issue d’un conseil des ministres tenu récemment à Kinshasa. Cette opération que les autorités du pays comptent confier à la Police Nationale Congolaise (Pnc) a pour objet  de mettre fin aux actes de vandalisme que commettent les incivique qui terrorise la population nuit et jour sur les rues de la ville province Kinshasa.

Eu égard à certains faits saillants, la population kinoise souhaite que la Police ne soit pas seule dans l’exécution de cet ordre du gouvernement. Elle propose aux autorités de la République d’associer les « maitres volontaires » c’est-à-dire qui pratiquent les arts martiaux,   qui ont une bonne réputation et qui seront capables de guider les agents de l’ordre jusqu’aux fiefs de ces bandits qui sèment la désolation dans la vie des paisibles citoyens. Pour certains Kinois, cette synergie permettra à la Police d’opérer avec beaucoup plus des précisions au lieu de tomber sur les innocents.

Des réactions de quelques Kinois :

« Lors de la précédente opération Likofi, nous avons constaté que la police a arrêté plusieurs innocents au lieu de s’en prendre aux kulunas proprement dits. Et cela avait dérangé plusieurs familles. Nous voulons que cette fois-ci, la police puisse travailler avec les sportifs volontaires qui pratiquent des arts martiaux, car ces derniers connaissent bien ces brigands », a déclaré M. Jérôme Mabruki, habitant de la commune de Limete.

« On va continuer à bruler ces bandits tant que le gouvernement ne mettra pas fin à ce problème d’insécurité qui nous tourmente tous les jours. Que Mr le ministre de l’intérieur Boshab fasse les choses dans l’ordre pour que nos cœurs soient soulagé », s’est plaint un jeune étudiant de la commune de Matete.

A Nd’jili, un maitre volontaire s’est expliqué en ces mots : « Nous avons décidé ensemble avec les amis de dormir pendant la journée, et de monter la garde chaque nuit, car la police n’organise plus des patrouilles dans notre commune. Alors, nous allons travailler à sa place. Nous en avons vraiment marre, car ces petits Kulunas, qui ne sont pas d’ailleurs des sportifs,  nous dérangent beaucoup et ce sont nos mères et jeunes frères et soeurs qui en pâtissent. Tant mieux en finir pour une fois pour toute ».

A Masina, une femme âgée d’une quarantaine nous a livré sa langue en ces mots : « Au mois de janvier, j’ai été victime d’un vol. C’était à une  heure du matin quand trois bandits ont pénétré ma parcelle, en forçant le  portail. Quand je me suis rendu compte que des malfrats ont pénétré ma parcelle, j’ai utilisé mon sifflet et les amis du quartier qui veillaient pendant la nuit se sont, au coup de sifflet, vite précipités sur ces bandits. Deux ont pris la fuite et celui qui a été attrapé a subi sa peine jusqu’à la mort. C’est ce qu’on va faire tous les jours jusqu’à ce que l’opération Likofi   débute ».

Compte-tenu de ces propos, le gouvernement de la République doit, pour mettre fin à cette insécurité qui nuit les Kinois,   étudier les mesures d’applicabilité afin de travailler en étroite collaboration avec les maitres volontaires pour traquer les Kulunas à Kinshasa.

(Altesse Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse