Tracasserie routière: Vive tension entre policiers et « wewa » à Mbuji-Mayi

par -
0 779
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis quelques jours dans la ville de Mbuji-Mayi, les gens vivent une situation tragique entre les agents de la police de circulation routière (PCR) et les conducteurs de motos communément appelés « wewa ». L’origine de cette tension est que ces derniers sont furieux parce qu’un policier a grièvement blessé un des leurs. Dans leur énervement, les « wewa » ont chassé tous les policiers de circulation routière des artères de la ville de Mbuji-Mayi. C’est du moins ce qu’a publié radiookapi.net.

Selon la source, le commissaire provincial de la police nationale congolaise (PNC) du Kasaï Oriental a accordé aux conducteurs de taxis-motos une courtoisie routière de quinze jours, à dater de ce lundi 1er juin. Ceci pour les calmer.

Cependant, les « wewa » ne l’entendent pas de cette oreille car la tension entre les deux parties est toujours vive.

A en croire la source, le conflit est survenu à la suite d’un accident survenu vendredi 29 mai dernier au marché Bakwa Dianga dans la commune de Dibindi. Selon les témoins, un conducteur de taxi moto, roulant à vive allure, a été bousculé par un agent de police de circulation routière.

Le conducteur qui a perdu l’équilibre est tombé et s’est cogné la tête sur le macadam et est blessé grièvement. Il a été transporté à l’hôpital.

La foule qui le croyait mort s’en est pris aux policiers responsables de cet accident. Ces agents de l’ordre ont été copieusement tabassés. Et l’un d’entre eux a été aussi admis à l’hôpital.

L’autorité urbaine cherche les voies et moyens pour rétablir le calme pour que la situation redevienne à la normale.

Les conducteurs des taxis motos en colère, ont par la suite organisé une chasse à tous les policiers de roulage. Ils les ont chassés de tous les carrefours et autres intersections de la ville. Ainsi durant 48heures, il n’ya a eu aucun agent de l’ordre pour réguler la circulation sur la route.

Le commissaire divisionnaire David Masandi Lutala, saisi de la situation, a appelé les conducteurs des motos-taxis au calme. Il prend l’engament de servir sévèrement contre tout mauvais comportement signalé dans les rangs de ses policiers.

Par ailleurs, il a annoncé qu’il n’y a aurait aucun contrôle de documents de bord des motos de transport en commun, durant quinze jours.

Signalons que dans la ville de Kinshasa, ce même comportement de nos roulages se dénonce de jour au jour. Plusieurs passagers témoignent d’avoir vécus la dispute d’un policier de circulation routière et un chauffeur de bus arrivant même à se précipité le volant en pleine route. Les roulages doivent bien exercés leur travail en évitant certains actes qui peuvent couter la humaine .Un appel lancé aux agents de circulation routière afin d’éviter ce qui se produit dans la ville de Mbuji-Mayi se vie dans tous les coins du pays.

(Clémence Kilondo/Stagiaire)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse