Tout en regrettant l’acte posé par le Rassemblement: L’UA renouvelle sa confiance à Edem Kodjo

par -
0 760
une vue de la Présidente de la Commission de l’Union africaine Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma et M. Edem Kodjo
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Tout en regrettant l’acte posé par le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement en date du 24 juillet, le Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente de la Commission de l’Union africaine renouvelle sa confiance à M. Edem Kodjo, Facilitateur de l’Union africaine pour le Dialogue national en Rdc, appuyé par le Groupe de Soutien International. Elle appelle les parties congolaises concernées à participer pleinement aux consultations en cours, devant mener au lancement du dialogue dans les meilleurs délais

*La Présidente de la Commission qui salue la décision du Gouvernement de la Rdc accordant la grâce à des personnes détenues, l’exhorte à persévérer dans cette voie et à prendre d’autres mesures d’apaisement susceptibles de renforcer le climat de confiance

En République démocratique du Congo, le Regroupement  des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement a récusé le Facilitateur désigné par l’Union africaine, dans un contexte où l’ancien Premier ministre togolais avait déjà prévu la date du 26 juillet 2016, comme celle de la validation des mandats des délégués au Comité préparatoire du dialogue. Celui-ci doit commencer ses travaux le 30 juillet prochain, afin de permettre à la classe politique du pays de convenir sur une feuille de route capable de conduire le pays aux élections.

Du côté de Tshisekedistes, Edem Kodjo ne pouvait pas unilatéralement fixer les jours de la validation des mandats et du début des travaux du Comité préparatoire, surtout qu’il y avait des préalables à réaliser. Le Rassemblement a vite oublié que l’opinion tant nationale qu’internationale a compris son intention cachée, celle de ne pas prendre part au dialogue. Pour arriver à cet objectif, il multiplie de préalables qui n’ont rien à voir avec la décrispation du climat politique dont parle le Groupe de soutien à la Facilitation.

Au sujet des préalables, la Conférence épiscopale nationale du Congo, dans son communiqué de presse  du 22 juillet 2016,  a été claire et pense qu’ils vont être vidés dans le cadre du Comité préparatoire du dialogue. Cela d’autant plus qu’il est impérieux de privilégier ce qui contribue à la démocratie et à la paix, plutôt que de ne viser que les postes, les positionnements personnels ou des parties. Et ce, pendant que l’on perd du temps précieux, la souffrance du peuple ne fait que s’amplifier.

Cette position de l’UA n’est pas loin de celle de la Majorité Présidentielle, qui estime que pour le besoin de la cohésion et de la décrispation du climat politique, c’est au Comité préparatoire qu’appartient la tâche de répondre à certains préalables de l’opposition, sous l’œil vigilent du Groupe de soutien à la Facilitation. Pour rappel, ce Groupe est mixte et de nature à rassurer les uns et les autres.

S’engager en faveur du dialogue

C’est dans ce contexte que la Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma appelle toutes les parties concernées en République démocratique du Congo (RDC) à s’engager résolument en faveur du dialogue. Une invitation qui correspond avec l’arrivée à Kinshasa, après deux années de soins à l’étranger, du sphinx de Limete. À cet égard, elle rappelle la demande faite par la délégation du Groupe de Soutien lors de sa rencontre du 9 juillet avec une délégation de l’Opposition congolaise dirigée par le Président de l’UDPS, M. Etienne Tshisekedi, en vue d’œuvrer au lancement du dialogue dans les meilleurs délais, dès la fin du mois de juillet.

Lors de cette rencontre, la délégation du Groupe de Soutien a rappelé le contexte qui a conduit à la mise sur pied du Groupe de Soutien, composé de l’Union africaine, des Nations Unies, de l’Union européenne, de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), et de la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL), pour appuyer le Facilitateur dans sa mission. Suite au souhait exprimé par l’Opposition, la délégation du Groupe de soutien avait exprimé sa disposition à s’impliquer pleinement en faveur du processus du dialogue et aux efforts du Facilitateur, M. Edem Kodjo.

C’est donc avec regret que la Présidente de la Commission a pris connaissance du communiqué du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales de la RDC Acquises au Changement en date du 24 juillet. Elle saisit cette occasion pour renouveler sa confiance à M. Edem Kodjo, Facilitateur de l’Union africaine pour le Dialogue national en RDC, appuyé par le Groupe de Soutien International, et appelle les parties congolaises concernées à participer pleinement aux consultations en cours, devant mener au lancement du dialogue dans les meilleurs délais.

La Présidente de la Commission salue la décision du Gouvernement de la RDC accordant la grâce à des personnes détenues. Tout en appréciant ce geste qui va dans le sens de la décrispation de la situation politique, la Présidente de la Commission exhorte le Gouvernement à persévérer dans cette voie, et à prendre d’autres mesures d’apaisement susceptibles de renforcer le climat de confiance.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse