Tout en confirmant l’incursion rwandaise en territoire congolais

par -
0 748
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Julien Paluku appelle la population au calme et à coopérer avec les FARDC

Des nouveaux actes de provocation de la part du Gouvernement Rwandais. En effet, deux bataillons de la Rwanda Defence Force (RDF) sont signalés sur le sol congolais, notamment dans les territoires de Nyiragongo et Rutshuru, confirme le Gouverneur de la province du Nord-Kivu. Julien Paluku parle d’une nouvelle aventure du régime de Kigali visant à déstabiliser une fois encore la partie Est du pays, qui recouvre progressivement la paix. Le n°1 du Nord-Kivu a également alerté l’opinion sur la mise sur pied d’un nouveau mouvement rebelle, Mouvement Chrétien pour la Reconstruction du Congo (MCRC) par les anciens du CNDP et les ex-M23.

Pour dissiper tout doute, le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku s’est adressé mercredi dernier à la presse. Dans sa mise au point, il a dit que c’est le mercredi 22 avril 2015, que la population et les gardes parc nous l’ont alerté qu’il y aurait une présence des unités de l’armée rwandaise à l’intérieur du territoire congolais. « Nous avons tout de suite saisi le Commandant des opérations Sukola2, le général Mandefu Bruno, qui a choisi une petite unité guidée par les gardes parc, pour se diriger vers une colline qu’on appelle Musongoti et elle y a trouvé effectivement les éléments de l’armée rwandaise », explique-t-il

Et de continuer que lorsque nos unités voulaient approcher, parce que les FARDC considèrent qu’il n’y a pas de problèmes entre nous et le Rwanda et voulaient leur dire qu’ils sont en territoire congolais. C’est alors que les unités rwandaises ont tiré sur nos éléments et on a enregistré un blessé grave qui est aujourd’hui soigné dans un des hôpitaux de Rushuru.

Sitôt informé, Julien Paluku a convoqué une réunion restreinte du comité de sécurité et le commandement a demandé aux troupes congolaises de ne pas poursuivre les affrontements. Sinon, cela allait déclencher une guerre inutile, alors qu’on n’a pas besoin et que le Chef de l’Etat se bat à ce que les élections s’organisent sans problème. C’est alors que le Chef de l’Etat a jugé bon qu’il ne fallait pas poursuivre les affrontements, mais saisir le Mécanisme de vérification qui est installé à Goma. A l’occasion, il a signé une lettre pour saisir le Mécanisme de vérification, lui dire ce qui venait de se passer, la présence des unités rwandaises et lui demander de se déployer sur terrain pour que vérification soit faite, pour que violation de nos frontières soit établie et que par le Mécanisme, que l’on demande à l’armée rwandaise de se retirer.

Il faut noter quelques informations par rapport à Kibumba, à Nyiragongo où il est signalé des infiltrations. Des gens sont entrain de dire qu’on a relevé les commandos qui tenaient des ex-unités CNDP ou M23. Il y avait une unité déployée à Kibumba qui a été remplacée par le double des effectifs et c’est la raison de la présence du Général Mayala de l’Etat major, qui a fait venir des troupes par avion, du Katanga et d’ailleurs pour venir nous renforcer. Etant donné que les unités qui sont ici venaient de faire longtemps, on devait les remplacer pour permettre à celles qui arrivent d’affronter les grandes questions : traquer les FDLR et faire face à toutes ces rumeurs d’incursion. Il fallait donc des unités fraiches qui nous permettent de prendre à bras-le-corps le problème.

Les FARDC sont prêtes

C’est ainsi qu’il a appelé la population au calme, avant d’insister sur le fait que l’armée congolaise est toute prête devant toute éventualité pour faire face à n’importe quelle menace. La population doit être calme et dénoncer toute infiltration ou toute suspicion ça et là de nature à perturber la situation. « Nous sommes là parce que nous voulons que les élections se déroulent dans des conditions normales. Nous voulons que l’élan du développement puisse se poursuivre et nous n’allons pas tolérer que les gens puissent faire des aventures et troubler de nouveau l’ordre public », a informé Julien Pauluku, qui a rassuré que nous sommes également informé que du côté de nos pays voisins, il y a des réunions des éléments des ex-M23 qui viennent de créer un autre mouvement qu’on appelle Mouvement chrétien pour la reconstruction du Congo (MCRC). Il s’agit donc d’un mouvement qu’ils veulent dissimuler au Congo, pour commencer ce que le CNDP et le M23 avaient fait à l’époque.

Il a profité de l’occasion pour attirer l’attention de la population que s’il y a des éléments suspects qui sont visibles ça et là, que les gens dénoncent auprès des autorités les plus proches. Et de renchérir que les réunions se sont passées à Kisoro, à Kigali et en Ouganda dans des hôtels que nous connaissons, parce que nous maîtrisons les mouvements de ces anciens criminels qui ont semé mort et désolation dans le Nord-Kivu et nous savons quand est-ce qu’ils se réunissent. Pour ce faire, il faut que la population fasse confiance à ses autorités qui suivent de très près l’actualité. « Nous n’avons jamais trahi le pays, nous n’avons jamais trahi la province et nous ne la trahirons jamais. Nous sommes avec la population dans cette lutte de la défense de ses intérêts. Je demande à la population de prêter main forte à notre armée, à notre police pour que tout cas d’infiltration qui peut être dénoncé soit rapidement maîtrisé et que nous nous rassurions que le processus qui était engagé par le président de la République pour que les élections aient lieu puisse arriver à terme et que les acteurs politique se préparent », termine-t-il.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse