Toseka 2015 amorce le dernier virage

par -
0 682
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Centre Wallonie Bruxelles en ébullition totale. Six comiques, un slameur-satirique. Le rire à gorge déployé au rendez-vous du 27 et 28 mars 2015. Deux soirées d’humour intense, c’est le résultat d’une deuxième rencontre entre les jeunes humoristes congolais de Kinshasa et Kody Kim congolais de Belgique, justement pour préparer et adapter les futures stars du stand Up à affronter les grandes scènes humoristiques.

Pour y arriver, il fallait amorcer cette deuxième phase de préparation en vue d’une 3eme édition du festival international de l’humour de Kinshasa, Toseka prévu du 25 au 30 août prochain au Théâtre de Verdure réussie. Cette année, l’ambition est plus grande, d’autant plus que la présence du label Juste Pour Rire contraint Toseka de demeurer et d’insister sur la qualité des produits à présenter au public.

Pour les deux soirées, il y a une nette amélioration dans la démarche artistique des artistes par rapport aux vannes racontées lors de la restitution du premier atelier en décembre dernier. Mais le travail doit rester à fond et trop marteler sur la maîtrise non seulement du public, mais aussi l’occupation de la scène. Notons que le plus grand humoriste de tous les temps, s’appelle Monsieur le public d’où il doit participer aussi aux vannes au-delà de ses éclats du rire.

Ronsia, Emmanu, Kazar, César, Félix, Abo, ajouté à eux Yekima de Bel Art qui a rejoint le train avant la prochaine gare centrale. Mais une nouvelle présence qui combine le bel art aux belles plumes, les mots à l’humour. Comme lui-même a dû le signaler, ” je jouis de l’orgasme poétique comme les mots font l’amour aux rimes pour donner vie à l’aisance”

“Casquette bas”

A ce niveau de réglage, il est heureux de constater que certains parmi les sept jeunes sont prêts visiblement de se jeter dans l’eau. Chapeau bas à César dont la voix s’impose dans un public souvent dérangeur et perturbateur. ‘C’est les dièses de tous les grands humoristes ; maitriser son public et le réveiller s’il s’endort un peu. Il a fait chanter et participer les spectateurs à ses propres aventures.

Ronsia, jeune artiste dont l’avenir de stand Up de Kinshasa peut se reposer sur ses mains, affronte le public sans avoir peur même quand le garçon se perd, il se reprend vite surtout que l’on sent en lui qu’il dégage du Jamel. Une note aussi positive, c’est son caractère de faire l’art de l’humour pour faire passer le message de lutte contre certains maux qui veulent rogner l’Afrique. Il est évident pour tous les observateurs avertis que les vannes ne doivent pas seulement faire rire, mais éduquer et faire passer le message positif aussi. Kazar qui doit sortir de sa peur intime et éviter des histoires longues à la Ma famille, promet de faire des merveilles. La communion avec les spectateurs, c’est tout ce qu’on demande aux artistes talentueux. Abo, seule femme, du team, reste sur les bonnes performances, mais parfois elle oublie ses cartouches, sa tonalité à l’Ivoirienne qui peut lui permettre avec ses bagages de vannes de conquérir autant de podiums. Félix, quant à lui, doit apprendre à quitter la scène quand elle est encore allumée. Emmanu Tara accroche le public dans ses vannes, mais il n’arrive pas à maintenir l’équilibre.

Il est normal d’insister sur le fait que ces derniers doivent y ajouter la notion du silence, puisque l’humour est une combinaison de trois actes de génie : parole, geste et silence. Reconnaissons-le, la vitesse atteint par ces jeunes après cette deuxième restitution augure une ville de Kinshasa dans 149 jours, véritablement une capitale africaine de l’humour sans faille.

Coin de l’humour

Au Congo, il n’y a qu’un seul vrai prophète, c’est Simon Kimbangu. Il a dit dans sa prophétie que: les noirs deviendront les blancs. Ça s’est réalisé. L’exemple concret, c’est Michael Jackson. Né noir, mort blanc.

 

(Onassis Mutombo)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse