Théophile Ntela : « Le grand défi, c’est de continuer à assurer l’entretien »

par -
0 542
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Coordonateur du projet Pro-Routes

Théophile Ntela : « Le grand défi, c’est de continuer à assurer l’entretien »

Depuis un certain temps, la Banque mondiale, l’un des partenaires au développement du Gouvernement congolais a lancé une nouvelle politique de communication sur les projets qu’elle finance, par devoir de rédévabilité, afin d’informer aux Congolais sur ses réalisations et ce qu’elle fait réellement en République démocratique du Congo, surtout dans le secteur des infrastructures. A présent, l’engagement de la Banque mondiale en Rd Congo est d’environ 3,2 milliards de dollars Us, dont 2 milliards consacrés aux projets d’infrastructures, soit 63% du total. A en croire cette Institution de Bretton Woods, ces investissements traduisent bien l’importance des infrastructures qui constituent le support de tout essor socio-économique et qui sont complémentaires aux secteurs productifs tels que l’agriculture, les mines, les industries, ainsi qu’aux secteurs sociaux et culturels.

Cette sortie médiatique ne pouvait que motiver les agences d’exécutions des projets du Gouvernement de la République financés par la Banque mondiale. Celles-ci se sont approchées soit de la presse, de la société civile, du secteur privé, de la jeunesse et les étudiants, les ingénieurs et les partenaires pour mieux faire connaître ce qu’elles font en Rd Congo. Parmi les neuf projets du secteur des infrastructures concernés, il y a en premier lieu le Projet de réouverture et d’entretien des routes hautement prioritaires (Pro-Routes), qui a dernièrement organisé une matinée, pour parler se ses réalisations.

Ce projet coordonné par M. Théophile Ntela Lungumba s’est assigné comme objectif la lutte contre la pauvreté grâce au rétablissement et à la préservation durable des infrastructures de transport pour garantir l’accès aux marchés ainsi qu’aux services sociaux et administratifs nécessaires à la relance socio-économique et à la réintégration du pays. Il vise à fin juin 2016, la réouverture de 2.176 Km et la maintenance de 2.917 Km de routes ainsi que le renforcement des capacités opérationnelles de la Cellule Infrastructures et de l’Office des Routes, entités du ministère des Infrastructures et Travaux Publics (MITP).

« La politique routière repose sur trois piliers : la réhabilitation des routes bitumées, la réouverture des routes et entretien des routes (pour permettre que ces routes fermées soient ouvertes et contribuent au développement), enfin, la protection du patrimoine routier grâce au FONER », a dernièrement indiqué M. Théophile Ntela, Coordonateur du Pro-Routes, avant d’ajouter que les principaux résultats sont sensibles. Mais à l’en croire, on a encore du pain sur la planche, surtout qu’à l’Ouest, il n’y a pas grand-chose de consistant, sauf au Centre et à l’Est. Le grand défi, c’est de continuer à assurer l’entretien. Heureusement que Pro-Routes travaille avec le FONER pour l’entretien des routes.

Disons que dans le cadre du financement initial, la composante réouverture et entretien des routes prévoit la réouverture au trafic motorisé de 1800 Km de routes en terre hautement prioritaires et leur entretien. Soulignons qu’à travers les matinées et journées portes-ouvertes, l’objectif est de permettre aux Congolais de connaître les projets du Gouvernement congolais, mais financés par la Banque mondiale.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse