Théophile Mbemba : ‘’ la promotion de la science et des technologies constituent des éléments essentiels’’

par -
0 516
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire  (ESU) a organisé la cérémonie du lancement  du projet pilote d’interconnexion  des Universités, Instituts supérieurs et Centre de Recherche  de la RDC à la fibre optique nationale 2016. C’était le samedi dernier au Kempenski Fleuve Congo Hôtel. A cette occasion, le vice premier ministre, ministre sortant de l’emploi travail et prévoyance social, M. Willy Makiashi a déclaré ouvert les travaux d’interconnexion des universités et instituts supérieurs à la fibre optique, relative à la vision de l’émergence à l’horizon 2030.

L’idée d’interconnexion à l’internet à haut débit et à moindre coût dans les institutions du secteur de l’ESU prend son sens en janvier 2008, a souligné le directeur de projet. Ce projet étant intéressant au niveau régional et international,  il va permettre aux universités de se connecter  à plusieurs autres universités africaines. S’étendant de Moanda jusqu’à Kasumbalesa  avec une distance de 4000 km, cette fibre optique va déjà permettre à quatre universités sélectionnées de s’interconnecter à l’Internet à grande vitesse, il s’agit de l’Université de Kinshasa, l’Université pédagogique nationale, Institut supérieur pédagogique de la Gombe et l’Institut supérieur pédagogique et technique de Kinshasa. Depuis l’invention de l’imprimerie, les cours se donnent sur base du livre,  cette méthode est déjà dépassée. Avec l’émergence de la technologie, il faut une interconnexion à l’Internet à haut débit, pour faciliter l’apprentissage et des recherches.

La fibre optique est une infrastructure moderne et stratégique, a rappelé le DG de la Société congolaise des postes et de télécommunication, (SCPT), Patrick Umba. Il est heureux de voir le secteur de l’ESU rejoindre  les autres acteurs du développement par l’interconnexion à l’internet à haut débit et à moindre coût. Cette activité dit-il brise les contraintes de temps et d’’espace. Les investissements dans ce secteur, ont permis à la RDC de disposer de 7000 km de fibre optique. Car, poursuit-il, au 21ième siècle, le TIC représente un enjeu majeur pour les pays en développement.  Le voyage vers l’émergence a déjà commencé, la SCPT attend jouer son rôle. La fibre optique  se déploie de manière continue dans notre pays, pour la modernisation de l’administration, de l’économie,  de l’enseignement, du commerce, de la santé, de la  banque.   Le DG Patrick Umba a appelé le peuple congolais à faire confiance à la SCPT, pour sa relance.

Prenant la parole, le Ministre de l’ESU qui présidait la cérémonie a, dans son adresse, invité la communauté estudiantine au calme pour la journée du 19 décembre. Car le manque de paix et de sécurité, a-t-il insisté, handicape énormément l’éducation et la formation des jeunes. Ceux-ci sont appelés à prendre en main l’avenir, la destinée de ce pays.  Théophile Mbemba Fundu, ministre de l’ESU,  souligne qu’au-delà de la politique, la vie de la nation est sensée se poursuivre en garantissant la gestion de tous les secteurs. Comme le souligne la loi-cadre de l’enseignement national  promulguée par le président de la République Joseph Kabila, le 14 février 2014, en effet, la promotion de la science et des technologies constituent des éléments essentiels. Le ministère de l’ESU a signé un accord avec la SCPT, le 02 septembre dernier, en vue de l’interconnexion des institutions de l’enseignement supérieurs et universitaires et de la recherche, à travers le pays de manière à être relié à la fibre optique et offrir à la communauté universitaire et aux étudiants un internet à haut débit  et à faible coût. Ceci pour qu’ils aient accès aux réseaux académiques internationaux, gage d’une meilleure visibilité des recherches congolaises à l’internationale. Ceci pour hisser notre système d’enseignement aux standards internationaux et améliorer la compétitivité de nos chercheurs sur le plan international.

A la fin des travaux, prévus en avril 2017, quatre établissements précités seront connectés. Le gouvernement s’est fixé un objectif ultime de créer un réseau  national de recherche et l’enseignement de la République démocratique du Congo. Ceci inclut tous les établissements d’enseignement supérieur et universitaire de notre pays et toutes les institutions de la recherche. La mise en place de ce réseau aura un impact sur le développement de l’enseignement ouvert et à distance, dont l’importance n’est plus à démontrer pour la RDC : le développement des bibliothèques virtuelles de qualité, l’accès aux  ressources bibliographiques d’autres institutions du monde académique et scientifique avec lesquelles les partenariats pourraient être conclus.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse