Thambwe Mwamba tranche : Muyambo, Diomi, Diongo, … sont non-libérables

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre  d’Etat à la Justice et Garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba était le plus attendu aux travaux de la Tripartite CNSA-Gouvernement-CENI sur l’évaluation de la mise en pratique de l’Accord du 31 décembre 2016 et du processus électoral, d’autant plus que la libération des prisonniers politiques qualifiés d’emblématiques en dépend. D’ailleurs, le CNSA, faisant l’évaluation de la description du climat politique en Rdc, a eu à fustiger la non-libération de certains prisonniers politiques, d’opinions et amnistiés, contraire aux prescrits du Chapitre V.1 de l’Accord du 31 décembre 2016 et au Chapitre V paragraphe 8 qui exige au Gouvernement de la République issu de l’Accord de poursuivre sans délai, les mesures de décrispation politique et d’entreprendre concomitamment les démarches auprès des Etats et Organisations internationales concernés, en vue d’obtenir la levée des sanctions prises à l’encontre de certains compatriotes.

C’est dans ce cadre que le ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba est intervenu ce lundi 16 juillet 2018 pour aborder la délicate question de la décrispation politique, dans son volet Libération des prisonniers politiques et contentieux électoraux. A l’occasion, il s’est félicité d’avoir libéré près de 4109 prisonniers dans le « cadre de la décrispation politique ». Et ce, même s’il est constaté que les ‘’vrais” prisonniers politiques dits ‘’emblématiques’’ sont toujours en prison, à en croire plusieurs organisations des droits de l’homme.

Mais selon le ministre de la Justice, l’Accord de la Saint Sylvestre n’est pas la Bible qu’il faut respecter à la lettre, qui insiste sur le fait que Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi, entre autres sont “non libérables”. « Le processus de décrispation avance, j’ai libéré 4109 personnes, les conditions pour Muyambo, Diomi et autres ne sont pas remplies. On a libéré tous les prisonniers, il n’y a pas de prisonniers politiques. Muyambo, Diomi et autres ne sont pas de prisonniers politiques, ils ont commis des crimes de droit commun.

Diomi Ndongala, président de la Démocratie Chrétienne (DC) a été condamné à 10 ans de prison pour “viol sur mineure”,  alors que Jean-Claude Muyambo,  président de la Solidarité congolaise pour la Démocratie et le Développement (SCODE), avait écopé de vingt-six (26) mois pour “stellionat”. Quant à Franck Diongo, même s’il a été condamné, n’a pas été déchu de ses droits civiques et que l’exclusion à l’enrôlement ne pouvait provenir que de la loi électorale. A cette question, Corneille Nangaa, rappelant l’article 9 alinéa 1er de la loi électorale, dans son point 5, chaque BRTC est doté d’un kit d’enrôlement préparé pour enrôler, au sein de ce bureau et pendant sa période  de fonctionnement, tout candidat de son dossier de candidature complet et conforme mais qui ne s’était pas fait préalablement identifier et  enrôler pendant la période dévolue à ces opérations.

En ce qui concerne le cas Katumbi, Thambwe Mwamba s’est montré ferme : Katumbi est un citoyen congolais qui a commis des crimes de droit commun et qui a pris fuite.  D’ailleurs, le concerné n’a pas cessé d’annoncer son retour en Rd Congo où il doit, en tant que candidat déclaré aux élections du 23 décembre 2018, déposer sa candidature.

Espérons que cette position du ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux va mettre une fois pour toutes, un terme à cette polémique et que tout le monde ira aux élections avec un cœur net. Désormais, l’opinion saura que tous ces compatriotes se retrouvent en prison, non pour des raisons politiques mais parce qu’ils ont effectivement commis des infractions pour lesquelles ils ont été jugés et condamnés. Les ministres Henri Mova Sakanyi, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Lambert Mende, Pierre Kangudia et Azarias Ruberwa ont participé à la tripartite de ce lundi qui a connu également la participation de la CENI.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse