Territoire de Rutshuru: Une Ong craint une guerre interethnique entre Hutu, Hunde et Nande

par -
0 206
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La tension était de nouveau perceptible depuis le matin de ce lundi 26 février courant à Bwalanda, en Groupement de Mutanda, dans la Chefferie de BWITO, au nord-ouest du Territoire de Rutshuru en Province du Nord-Kivu. Des informations parvenues au CEPADHO, c’est depuis 6h30 locale qu’une coalition des miliciens Nyatura et des présumés rebelles rwandais FDLR en provenance de Mirangi ont attaqué Bwalanda, semant terreur et désolation dans tout le village.

A en croire nos sources, ces rebelles prenaient pour cibles les membres des Communautés Nande et Hunde. Le bilan en rapport avec cette incursion fait état  bilan de 4 civils tués, 4 autres blessés par les rebelles et 7 rebelles tués par les FARDC qui se sont mis à traquer ces hors la loi. Après les affrontements de plus d’une heure, les FARDC ont réussi à repousser l’ennemi du village. Les rebelles se sont retranchés du côté de Bambu, signale-t-on.

Et suite à la confusion qui a rogné à Bwalanda, nombreux habitants ont fuit, les uns en brousse et les autres vers le village voisin de Mutanda et Mines. Mais la plupart ont regagné ce soir le village défendu et contrôlé par l’armée régulière.  Rappelons qu’hier dimanche 25 février, les miliciens Nyatura se sont attaqués aux May-May Mazembe à Kanyatsi et Kalusi deux petits villages situés au nord de Kibirizi en Groupement Kanyabayonga, toujours en Chefferie de Bwito. A l’occasion de ces affrontements, nos sources font état de 11 civils tués, des agriculteurs innocents victimes de la barbarie de ces forces négatives.

La semaine dernière, des jeunes Nande et Hunde avaient incendié près d’une centaine des maisons de Hutu, contraignant les familles Hutu à fuir le village de Mutanda. Et en représailles, les Nyatura (proche de la communauté Hutu) ont attaqué ce matin le village de Bwalanda en vue d’y chasser les Nande et les Hunde. Samedi dernier, des présumés Nyatura ont assassiné un chef coutumier Hutu, le nommé Mugabo Sempiga, chef de localité de Bugina en Groupement de Tongo. Les miliciens extrémistes Nyatura, présumés auteurs de ce crime, lui reprocheraient son caractère modéré et ses efforts dans le rapprochement des communautés Hutu, Nande et Hunde.

Pour le CEPADHO, tous ces épisodes vécus depuis les 10 derniers jours en Chefferie de Bwito frisent à l’intolérance ethnique et à la radicalisation de certains membres de groupes armés attisant la violence dans cette entité. Il n’y a plus de raisons pour le Gouvernement Provincial et la MONUSCO de traîner les pieds pour  imposer d’urgence l’autorité de l’Etat en Chefferie de Bwito. Autrement, on s’acheminer vers une guerre interethnique entre Hutu, Hunde et Nande en Territoire de Rutshuru. Et dans ce cas, tous les efforts de pacification consentis jusqu’ici par le Gouvernement et la MONUSCO dans cette zone seront peine perdue.

Le CEPADHO plaide pour le renforcement de la police et de l’armée dans la chefferie de BWITO. Cela pour sécuriser cette chefferie et neutraliser immédiatement les groupes armés à la base la montée des tensions ethniques en ce lieu.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse