Territoire de Lubero: Trois à quinze civils tués par les FDLR à Mutenda

par -
0 959
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon le CEPADHO qui nous donne cette information, le prétexte avancé par les rebelles rwandais FDLR pour légitimer leur crime a été d’accuser ces personnes d’être en connivence avec les May-May de Ntabo Taberi Cheka, leur rival.

Les victimes auraient été successivement exécutées ou abattues à Mutenda, dans le groupement Munzoa, chefferie des Bamate, c’est à environ 75 km au sud-ouest de Bunyatenge, en territoire de Lubero.

Les faits se sont passés le dimanche 15 et lundi 16 novembre 2015, à en croire la même source.

Parmi les personnes exécutées par les FDLR, on mentionne M. Musesa, le PDG du Carré minier de Musigha, en groupement voisin de Luenge, toujours dans la chefferie des Bamate. Il était en visite dans le village de Mutenda, précisent les collaborateurs du CEPADHO dans la zone.

Des informations recueillies par le CEPADHO renseignent que la plupart des civils ont été tués dans leurs champs par les FDLR, prétendant être en patrouille, à la recherches des May-May du NDC (Nduma Defense of Congo) de Cheka.

Les rebelles rwandais, avec l’appui des May-May Pareco (de Kakule Sikuli Lafontaine) étaient en pleine reconquête des villages anciennement sous leur administration, des villages qui venaient de passer sous le contrôle du NDC il y a quelques mois. Ils assimilaient comme allié de leur ennemi tout civil qu’ils croisaient sur leur chemin.

Au regard des informations qui fusent de partout dans la zone du drame, le CEPADHO craint que le bilan ci-haut présenté ne soit revu à la hausse. Il en alerte de ce fait le Gouvernement Congolais, la MONUSCO et toute la Communauté Internationale.

Pendant ce temps, notre cette organisation félicite les FARDC pour avoir repris le contrôle du village de Kimaka, en Groupement Itala, en chefferie des Batangi (au sud du territoire de Lubero). Ce village que venait d’occuper les May-May/UPDI depuis samedi dernier, après avoir réussi à y déloger les FDLR, est passé sous contrôle de l’armée régulière vers 14h00, l’après-midi de mardi 17 novembre courant. Grâce à cette occupation par les FARDC, des milliers d’habitants de Kimaka déplacés à Miriki et Luofu pourront regagner leur village.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse