Territoire de Lubero: Les Mai-Mai tuent sept personnes

par -
0 373
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est au tour de 2h00 le matin de lundi 07 novembre dernier que les miliciens May-May/Mazembe ont fait incursion au village Butalika, à 27 km-ouest de Luofu, dans la localité Bunyangingi, Groupement Itala, en Chefferie des Batangi au sud-ouest du territoire de Lubero. Pendant plus d’une heure, ces inciviques ont semé terreur et désolation dans le village, tuant des civils sans défense et incendiant des habitations.

Au total sept civils ont été tués, cinq grièvement blessés et une dizaine d’habitations incendiées. A en croire les sources du CEPADHO, les civils tués l’ont été de manière ciblée. Ce qui nous a été confirmé par l’Administrateur de Territoire de Lubero. La plupart des morts étaient identifiés par leurs bourreaux comme membres de la communauté Hutu ou assimilés. Trois sont morts calcinés dans leurs maisons, trois autres par balles ou armes blanches et un blessé grave a succombé à la suite d’une forte hémorragie.

Certains habitants de Butalika qui se sont confiés au CEPADHO sous couvert de l’anonymat ont indiqué que ce qui a prévalu dans ce village était une véritable chasse à l’homme. Les May-May recherchaient les Hutu, prétendant qu’ils sont des alliés des rebelles rwandais FDLR ou des Nyatura, leurs ennemis. Les habitations incendiées lors de cette attaque sont celles appartenant essentiellement aux membres de la Communauté Hutu vivant à Butalika.

Les quelques éléments FARDC déployés à Butalika et dont l’effectif n’approcherait pas 6 militaires ont tout simplement décroché face au surnombre de combattants May-May bien armés. Il a fallu l’arrivée des renforts pour que l’armée arrive à chasser les miliciens qui venaient pratiquement de perpétrer le massacre et leur pyromanie. Les blessés ont été conduits au Centre de Santé de Mbuavinywa, village plus ou moins proche du lieu du drame.

A la suite de cette situation, les habitants de Butalika viennent de vider leur village en destination de Busekera et Mbuavinywa. Ils disent craindre pour leur sécurité. Les survivants de la Communauté Hutu qui fuient Butalika disent craindre l’éventuel retour des May-May/Mazembe. Ceux d’autres communautés, en l’occurrence les Nande, qui viennent de vider le village disent à leur tour craindre la vengeance éminente des autres groupes armés, dont les Nyatura et les FDLR.

Le CEPADHO condamne avec véhémence cette attaque des May-May de nature à réveiller et raviver les tensions ethniques au Sud-Lubero. Cette organisation exhorte l’armée et la police à imposer immédiatement leur autorité dans cette zone afin que toutes les forces négatives y soient neutralisées. Il encourage en même temps les Forces et Services de Sécurité ainsi que l’appareil Judiciaire à s’activer pour appréhender et sanctionner les auteurs des crimes commis à Butalika.

Le CEPADHO encourage les membres des Communautés Hutu et Nande habitant dans cette entité à ne pas céder à la provocation de différents groupes armés pour favoriser la paix et la cohabitation pacifique. Il prie les uns et les autres de s’en remettre chaque fois aux Institutions légalement établies pour défier tous ceux qui cherchent à attiser la haine ethnique.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse