Territoire de Beni

par -
0 1594
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Onze morts à la suite d’une nouvelle attaque des terroristes des ADF-NALU (MDI) contre les FARDC

La route Mbau-Kamango, au nord-est du territoire de Beni est de nouveau coupée. Cela, après la récente attaques contre la position des FARDC par les Jihadhistes du Musilim Defense Internal (MDI), alors ADF-NALU.

En effet, l’attaque contre la position FARDC est survenue à 10h15 locale le jeudi 9 juillet courant. C’était au point-kilométrique (PK) 40, au Pont Semuliki, sur l’axe Mbau-Kamango, dans la partie du parc national de Virunga, c’est à environs 65 km au Nord-est de Beni-Ville.

Des violents affrontements ont opposé les Jihadhistes ADF/MDI jusqu’au tour de 15h30 locale, coupant ainsi toute circulation sur cette route reliant les Chefs-lieux des Collectivités de Beni-Mbau et Watalinga, route débouchant sur l’Ouganda (Bundibugyo District).

Le bilan communiqué au CEPADHO est très lourd : 9 miliaires FARDC (dont un officier) ont trouvé la mort et 2 civils de passage à cet endroit ont été abattus par ces hors la loi qui ont mis à feu la moto à bord de laquelle roulaient les 2 civils. Un convoi de la MONUSCO en patrouille dans la zone a essuyé des tirs de l’ennemi et l’un de ses chars aurait de justesse échappé à l’incendie de la part des terroristes.

Notons que dans l’intervalle d’un mois, cette attaque est la 3e du genre, du moins parmi les attaques qui se révèlent plus meurtrières. Cela notamment après les attaques des positions FARDC à : Linzo-Sisene et Kokola, en date 13 juin, qui avait fait 13morts (civils et militaires Fardc) et May-Moya, du 26 au 27 juin 2015, dont le bilan a été présenté dans notre précédente publication.

La Coordination de la Société Civile du Territoire de Beni, partenaire du CEPADHO, rappelle que cette nouvelle attaque survient exactement 2 ans après qu’avaient été enlevés à Kamango (Chef-lieu de la Chefferie de Watalinga) 4 agents de l’Ong Médecins Sans Frontière (MSF-France) par les ADF-NALU. (L’une des otages, Mme Chantal Kavira, a été libérée de ses bourreaux par les Fardc en opérations l’an dernier). L’espoir d’une paix qui s’observait déjà à Kamango semble sombrer de plus à plus avec les inquiétudes suscitées par cette nouvelle attaque.

La population de Kamango redoute la résurgence des ADF-NALU (MDI) en Chefferie de Watalinga, un mois seulement après la relève des Unités de la 31e Brigade de Défense Principale, dont les éléments étaient déployés le long de la frontière ougandaise et dans les anciens sanctuaires des ADF/MDI serrant en étau l’ennemi.

Se confiant à la Société civile, certains habitants de la Chefferie de Watalinga ont déclaré que, depuis peu, les terroristes sont en pleine réorganisation, en perspective de prochaines attaques contre les FARDC et des massacres contre les civils après le mois de ramadhan.

Face à cette situation, Le Centre d’Etudes pour la promotion de la Paix, de la démocratie et des Droits de l’Homme (CEPADHO) appelle le Commandement des Operations Sukola 1 à plus de vigilance pour éviter toute éventuelle surprise.

Cette Organisation invite par ailleurs le Gouvernement Congolais à doter les FARDC engagés militairement à BENI des moyens conséquents (humains, logistiques, voire financiers) afin qu’elles soient toujours en état de défier l’ennemi.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse