Territoire de Beni: Véritable panique à Oicha suite a l’attaque des ADF

par -
0 1570
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une vue d’un camion militaire en opération

Les habitants des quartiers Bakaheku, Oicha 1er et Mbimbi dans la Commune rurale d’Oicha, à 30km-nord de Beni-Ville (au Nord-Kivu) couraient dans tous les sens depuis 18h00 locale, le soir d’hier lundi 09 novembre 2015.

Elles fuient les tirs en armes lourdes et légères à la suite des attaques simultanées  des positions-FARDC de Tenambo et Nzanza, villages situés à cheval avec le quartier Bakaheku, villages également vidés de leurs habitants.

Selon les sources du CEPADHO, un peu plus tôt, soit vers 17h45, l’ennemi venait d’attaquer les FARDC au niveau de leur position de Kokola, à 20km au nord d’Oicha, sur la route nationale N° 04, en Groupement de Bambuba-Kisiki, Secteur de Beni-Mbau.

Ces attaques simultanées ont créé la panique au sein de la population qui a de la peine à supporter les détonations d’armes lourdes et qui craint par ailleurs aux massacres par les terroristes.

Pour l’instant, la partie Est d’Oicha est vidée complètement de ses habitants. Nombreux sont ceux qui affluent dans les quartiers Pakanza et Mabasele du côté ouest et d’autres poursuivent carrément leur fuite vers Mbau (Chef-lieu du Secteur de Beni-Mbau), au sud d’Oicha.

Outre ces mouvements des populations, le CEPADHO n’est pas à mesure de fournir un quelconque bilan de ces attaques.   Le moins qu’on puisse ajouter, depuis l’attaque de Kokola hier soir, la circulation sur la route nationale n° 04 est interrompue entre Oicha et Eringeti.

Pendant ce temps, le CEPADHO vient de savoir plus sur l’identité du civil qui avait trouvé la mort vendredi dernier à Linzo à l’occasion des attaques des ADF sur les positions-FARDC de Linzo-Sisene, Tungudu et Upira.

La victime c’est Mme Mathungu Sondirya (dite Maman Kambrine), 50 ans, vendeuses des poireaux et oignons, résidant à Oicha, quartier Mbimbi, originaire de Vuhinga/Butembo.

Elle revenait de Ndalya (non loin d’Eringeti) à bord d’une moto-taxi avec une jeune-femme. A leur arrivée à Linzo-Sisene où l’ennemi attaquait l’armée, le motard (taximan) et ses deux clientes se sont sauvés en brousse au bord de la route. C’est là que les assaillants les avaient surpris plus tard. Comme le Taximan était vêtu en style musulman, ils l’ont demandé s’il était un “JAMAA” (Frère de foi). Ayant dit oui, ils l’ont dit qu’il est épargné en tant que frère de foi. Convaincu que la jeune-femme était son épouse, les assaillants l’ont demandé de partir avec elle. Mais, quant à la femme âgée (considérée du reste comme chrétienne), elle a été abattue sur le champ sans autre forme de procès. Ce sont les survivants, témoins de cette barbarie qui ont révélés cette triste réalité. La pauvre Sondirya a été enterrée par sa famille à Oicha. Voilà encore un récent témoignage pour ceux qui continuent à douter du caractère islamiste/jihadhiste des terroristes ADF. Il sied de souligner que jusque tard la nuit d’hier lundi, le Journal L’Avenir était dans l’incapacité de vérifier toutes ces informations.

(JMNK)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse