Territoire de Beni: Trois civils tués dans une attaque des ADF

par -
0 572
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’attaque s’est produite aux environs de 13h30 l’après-midi de lundi 30 mai dernier. En effet, tout est parti d’une embuscade tendue à 3 enseignants de l’Institut Lughendo d’Eringeti qui revenaient d’Oicha (Chef-lieu du territoire de Beni). Ces professeurs à bord d’une moto venaient de percevoir leur salaire à la banque (TMB) et étaient sur leur chemin de retour.

Au cours de cette incident, deux enseignants sont tombés sur les coups de terroristes et un s’en tiré grièvement blessé. Ce dernier a été admis à l’hôpital général d’Oicha.

Venant à la rescousse des professeurs attaqués, les FARDC ont engagé l’ennemi dans un combat qui s’est poursuivi jusqu’au soir. Une autre victime civile a été atteinte par les tirs des Adf: il s’agit d’une femme, dépendant militaire. Elle a immédiatement succombée sur le champ.

La circulation a été interrompue entre 13h30 et 18h00 sur la route nationale n° 04 entre Eringeti et May-Moya en Groupement Bambuba-Kisiki dans le secteur de Beni-Mbau.

Suite à cette situation, les activités ont été paralysées le mardi 31 mai à Eringeti. Les élèves des enseignants  tués pris de colère, ont barricadé les routes et organisé des manifestations violentes pour exprimer leur ras-le-bol.

La police et les Forces Armées de la RDC ont été mis à contribution pour maîtriser les manifestants en vue de limiter les dégâts.

Cette embuscade intervient deux jours seulement après des attaques simultanées des positions FARDC par les ADF à Kokola, Opira et Tungudu, attaques repoussées après des violents affrontements avec les forces de l’armée régulière congolaise.

Le CEPADHO qui déplore ces attaques encourage les FARDC à plus d’offensive contre ces terroristes qui tiennent tête même à l’opération Usalama, initiée  conte eux depuis près de deux semaines.

Pendant que l’opinion attend avec impatience les recommandations de la plénière à huis clos du lundi 30 mai dernier, suite à la situation sécuritaire au Nord-Kivu et précisément dans les territoires de Beni et Lubero, en proie aux tueries, depuis un certain temps, les FARDC, en croire le Journal L’Avenir paru hier à Kinshasa, annoncent avoir laminé dans le grand Nord, une bande résiduelle  de l’ADF à Kokola, localité située à environ 30 Kilomètres au nord de la ville de Beni.

Selon le communiqué de l’Etat-major général, ces opérations se sont déroulées dans le groupement Bambada, sur l’axe Ocha-Eringeti. Deux ADF ont été tués et du matériel militaire récupéré. Dans sa fuite, apprend-t-on du même communiqué, l’ennemi a tué trois personnes dont deux enseignants. La pression militaire s’accentue dans cette Zone, pour débusquer et neutraliser les terroristes en errance.

Au Nord-Kivu, renseigne le communiqué des Fardc, les opérations Sukola Il ont connu un nouveau succès dans la localité de Butare, entre Kabalakasa et Kichanga, en territoire de Walikale. Non seulement la coalition Fdlr – Apcls a été mise en déroute, mais surtout les Fardc ont récupéré et remis à leurs propriétaires 80 vaches que ces inciviques avaient volées. Le ratissage se poursuit également autour d’Abyalose et vers les collines de Bilimani, Makembi et Tshutshubo.  Au Sud-Kivu, les FARDC engrangent de nouvelles victoires. L’offensive menée sur l’axe Numbi – Ziralo au Nord du territoire de Kalehe contre la coalition Mai-Mai – FDLR a débouché sur la récupération, ce 30 mai 2016, de quatre localités. Il s’agit de Chifunzi, Chamimunu, Butale et Mule.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse