Territoire de Beni

par -
0 950
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Six centres de santé fermés à la suite de la menace terroriste

Une dépêche du Centre d’Etude pour la promotion de la Paix, de la Démocratie et des Droits de l’Homme (CEPADHO) renseigne qu’il est préoccupé à la suite de la situation sanitaire de plus à plus chaotique en territoire de Beni. En effet, à la suite de la menace persistante des terroristes ADF-NALU, qui non seulement massacrent des civils et incendient leurs habitations, mais aussi se livrent au pillage des structures médicales.

Pour l’instant, notre cette organisation compte au moins six centres de santé qui viennent de fermer leurs portes. Il s’agit de quatre centres de santé sur l’axe Oicha-Eringeti, dont Liva (May-Moya), Kokola, Linzo et Mapobu (dans le groupement de Bambuba-Kisiki, Secteur de Beni-Mbau) ; deux centres de santé sur l’axe Mbau-Kamango, dont Totolito et Kambi ya Miba (en Groupement Batangi-Mbau, dans le même secteur).

Selon des informations recueillies par le CEPADHO, le centre de santé de Kainama (en Groupement de Banande-Kainama) est au point d’être fermé, la zone de santé d’Oicha étant dans l’impossibilité de le ravitailler en médicaments, vue l’incertitude due à l’insécurité grandissante causée par les ADF.

Le médecin chef de Zone d’Oicha, qui s’est confié à CEPADHO, a annoncé que l’Hôpital d’Oicha, le centre de santé d’Eringeti sont  aussi en rupture des stocks, étant donné l’afflux des patients déplacés qui sont pris en charge gratuitement.

Cette organisation en appelle à l’action urgente du Gouvernement et de ses partenaires pour relever le plus rapidement possible ce défi, si non le territoire de Beni s’achemine vers  un drame sur le plan sanitaire. Et, dans un autre chapitre, le CEPADHO dénonce la résurgence d’une forme insécurité urbaine qui secoue en ces jours nombreuses communes rurales et agglomérations du territoire de Beni.

A titre illustratif, la nuit de mardi à ce mercredi 29 juillet 2015, un groupe d’hommes en armes ont opéré successivement dans plusieurs habitations de Mangina, une commune rurale située à 30 km-ouest de Beni-Ville. Intimidant avec armes les différents domiciliés, les assaillants ont extorqué, ravi et emporté d’importantes sommes d’argent et des biens de valeur.

Des informations recueillies auprès des victimes par le CEPADHO, nous apprenons qu’une somme équivalant à 1.400$, un téléviseur et d’autres effets ont été ravis chez M. Kabede Wasisi, un operateur économique, habitant le quartier Masimbembe, de Mangina ; Chez M. Katsungu, un agriculteur habitant dans le même quartier, les mêmes inciviques ont ravi 40$ et des téléphones portables ;  Au quartier, Kasithu, M. Grace, le responsable local de la maison de télécommunication Airte-Rdc a été visité par la même bande de hors la loi qui a extorqué 1.150$ ; Chez son voisin, comptable de la Micro-finance MECRECO, les assaillants ont pris 150$ ; Dans un autre quartier de Mangina, ces bandits armés ont dévalisé un dépôt de carburant dans lequel ils ont emporté près de 100 littres d’essence.

Ces habitations, bien d’autres et quelques kiosques et maisons de commerce ont été la cible de ces inconnus armés et qui ont semé terreur et désolation dans le milieu. Le CEPADHO invite la justice militaire, les forces et services de sécurité à plus d’efforts pour appréhender et sanctionner les criminels qui courent encore.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse