Tentative d’insurrection par le Rassemblement: Le cerveau-moteur, David Kalengay, aux arrêts

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement auquel elle appartient l’UDPS, parti cher à Etienne Tshisekedi wa Mulumba, semble tout bafouer, estimant être détentrice ou avoir le monopole de la direction des affaires publiques de la République. Au lieu de s’y conformer, en tant que parti qui ne cesse de boucher les oreilles quant à la notion de l’Etat de droit, l’UDPS marche toujours à contre-courant. Une autre tentative au mois d’octobre a été déjouée et anticipée par les services de sécurité.

Dans sa logique de croire tout lui est permis, ses militants sont tombés dans le filet des services de sécurité, interpellés dans un bar, situé sur l’avenue Kasa-Vubu, non loin de l’arrêt de bus Bakayau, dans la Commune de Bandalungwa. En tête de file, David Mukeba Kalengay, vice-président de la Ligue des Jeunes de L’UDPS. Les investigations et révélations menées ont démontré que le vice-président de la Ligue des Jeunes de l’UDPS était chargé de récupérer le lot important de tract à la permanence de l’UDPS à bord d’une voiture taxi, de marque Honda, de couleur grise, immatriculée 4182 AQ/01. Ce lot devrait être distribué à une dizaine des Présidents des Ligues des jeunes de différents autres partis politiques membres du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement. Chacun ayant un secteur de distribution prédéfini dans le but d’inciter la population à assister massivement à un meeting non autorisé prévu le samedi 19  novembre 2016.

Le prétendu cerveau-moteur David Kalengay Mukebay a été vu plusieurs fois aux meetings, réunions et différentes manifestations de l’UDPS et du Rassemblement comme l’indique ces illustrations. Cette fois ci, il lui a été confié la mission de distribuer ce lot des tracts dans la Ville province de Kinshasa. Chose que le présumé coupable reconnait en ces termes : « lorsqu’on a saisi ces histoires, nous étions assis sur une table et je reconnais que le véhicule qui les transportait est mont véhicule. Je le reconnais »,a-t-il affirmé.

L’UDPS a sa branche armée

Par ailleurs, la Police Nationale Congolaise affirme qu’elle va déférer devant les instances judiciaires ce cerveau moteur en ce, y compris ses complices, question de répondre de leurs actes.

C’est le lieu ici d’insister sur le fait que l’application de la loi ne peut être complaisante. L’UDPS et le Rassemblement s’illustrent dans la commission des violations de droit de l’homme en ce que, ils ses cachent derrière les chancelleries occidentales  et les ONG des droits de l’homme hostiles au régime de Joseph Kabila, pour saper l’autorité de l’Etat.

Après l’épisode d’Amisi Avati Jean-Pierre, Bopoko Lifula Héritier, alias Mokato et Papy Ngbanda, trois planificateurs de l’UDPS qui ont vandalisé, incendié et pillé les armes dans les Commissariats de la police lors de tristes événements du 19 et 20 septembre dernier, la mèche est longue, puisque dans leur logique, il faut obtenir le pouvoir par l’insurrection. Ceci pour dire que l’UDPS ne croit pas aux élections ni à l’avenir radieux de la République Démocratique du Congo.

« Dura lex, sed lex », « La loi est dure, mais c’est la loi ». Faut-il  la faire entendre et la faire appliquer à certains d’autres membres sourds et aveugles qui jouent avec le feu, pour qu’ils reviennent à la raison ? Tout le monde, en tout cas, la majorité s’accommode  à la feuille de route issue du Dialogue politique de la Cité de l’Union africaine, à l’exception d’Etienne Tshisekedi et son UDPS. Par cet entêtement de ce parti et de leurs membres, les instances judiciaires ont la latitude de ne faire qu’appliquer la loi devant les récalcitrants et les inciviques, dont les ambitions premières de la lutte sans violence ont été déviées au profit de l’insurrection.

 

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse