Télécoms « Toile d’araignée » interpelle le parlement congolais

par -
0 303
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le projet de loi relatif aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication a été adopté à l’unanimité par les députés nationaux le lundi 07 mai dernier. Il a été transmis au Sénat pour une seconde lecture et ce, après son toilettage par la commission Aménagement du territoire et infrastructures (ATI) de l’Assemblée nationale. L’Ong « Toile d’Araignée », à travers son Coordonnateur Gérôme Sekana, constate que son examen n’a pas tenu compte de beaucoup de facteurs, qu’elle s’adresse au Parlement congolais pour voir s’il y a moyen de corriger le tir. Voilà qui l’a poussé à tenir un point de presse le weekend dernier, au nom de ce réseau des journalistes économiques d’investigation et de promotion citoyenne de la République démocratique du Congo, pour exiger que la SCPT, l’instrument approprié de l’Etat congolais pour faire face à tous ces enjeux, le seul à même d’appliquer la politique du gouvernement en la matière, soit prise en considération.

Avant de formuler des recommandations pertinentes, « Toile d’Araignée » veut savoir si nous allons  laisser nos infrastructures comme la fibre optique ou le satellite aux mains des privés, étrangers particulièrement, ou pouvons-nous nous donner la capacité de les contrôler pour notre avenir et notre sécurité ? Allons-nous laisser les privés étrangers contrôler nos Gateway et détourner des ressources immenses par le fait de la criminalité sur les appels internationaux entrants ? Allons-nous accepter que se multiplient les points d’atterrage sans que l’Etat ait la possibilité de les contrôler ?

Aussi, il est constaté que la SCPT, exploitant public désigné, assiste impuissante à sa suppression pure et simple dans son propre marché national par la Commission Mayo, au profit des opérateurs privés étrangers. La SCPT ne sait plus jouer son rôle en rapport avec sa mission et ses responsabilités tant techniques que financières devant le gouvernement. C’est qui est grave, pendant que les grandes nations protègent leurs opérateurs publics pour leur sécurité et ressources financières (Angola Télécoms et Angola Câble, Telkom SA en Afrique du Sud, AT&T aux Etats-Unis d’Amérique, China Télécoms en Chine, en Rdc on va jusqu’à brader la souveraineté de la nation congolaise au profit des privés dans un secteur connu mondialement comme stratégique.

Rappelons que l’opérateur de téléphonie mobile Orange a annoncé le 10 mai l’octroi de la licence 4G en République démocratique du Congo. Pour Gérard Lokossou, Directeur général d’Orange RDC. “Avec la  4G d’Orange, les Congolais auront accès à encore davantage de multimédia, de streaming, de vidéo à la demande et de réseaux sociaux”.

« Le prix d’une licence dépend généralement du nombre d’abonnés (parc téléphonique) qui utilisent par exemple les téléphones mobiles dans le Pays. La RDC compte aujourd’hui un parc téléphonique mobile estimé à 40 millions des téléphones portables sur une population de 80 millions d’âmes. Et, le prix par abonné varie d’un pays à l’autre. Mais, ce qui est vrai est que suite à la corruption observée dans ce secteur, certains pays bradent les licences. C’est ainsi que la licence 3G a été vendue dernièrement à Brazzaville à 100 millions de dollars USD la pièce alors que la même licence a été vendue en RDC à 15 millions de dollars USD. Aujourd’hui, la 4G qui s’est vendue au Maroc à un milliard de dollars  est en voie d’être vendue en RDC à 20 millions de dollars la pièce », a révélé Jérôme Sekana, qui demande au gouvernement d’ouvrir l’œil et le bon.

Au regard de tout ce qui vient d’être dit, « Toile d’Araignée » et son Coordonnateur recommandent au Gouvernement de sursoir  la vente des licences 4G à 20 millions de dollars la pièce, de mettre sur pied une commission d’experts indépendants chargée d’examiner la question de fond en comble avant de proposer à l’Etat congolais un prix convenable. A la chambre haute du Parlement,  d’examiner ce texte de loi avec des yeux perspicaces dans le but de protéger et de veiller à l’intérêt supérieur de la nation. Mieux, de tenir compte des observations du gouvernement enrichies de celles de « Toile d’Araignée », confrontée à celle de la Commission Mayo. Au Président de la République, de renvoyer ce projet de loi au Parlement pour y intégrer toutes les attributions revenant à l’opérateur public qu’est la SCPT, à l’instar de tous les opérateurs publics dans le monde.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse