Taxis introuvables: difficile début de semaine pour les Kinois

par -
0 200
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il  fallait se donner des coudes pour prendre place à bord des “rares” taxi et taxi bus visibles ce lundi matin sur les routes de la capitale. Tous les arrêts ou presque étaient bondés. Plusieurs  personnes, travailleurs ou étudiants ont eu tout le mal du monde pour vaquer paisiblement à leurs occupations habituelles.  Les plus chanceux se sont engouffrés dans les bus Transco et Esprit de vie après une très longue attente pendant que les privés s’adonnaient à la très décriée pratique de «demi-terrain», c’est-à-dire faire la moitie du trajet prévu.

Difficile de savoir si cette rareté des transports en commun est causée par la grève déclenchée par les conducteurs ou il s’agit d’une simple psychose provoquée par les tracts qui ont été jetés hier sur la ville appelant les conducteurs à observer un mouvement de grève.

Et pourtant, la veille, le président national de l’association des chauffeurs du Congo avait appelé ses syndiqués au calme. Ambroisse Nzuzi avait démenti  les rumeurs  selon  lesquelles l’ACCO a lancé des tracs pour que les chauffeurs observent la journée de lundi sans travail. A en croire les patron des chauffeurs du Congo, sa structure est en pourparlers avec l’autorité provinciale sur les tracasseries policières sur les routes et autres préoccupations notamment  la nouvelle grille tarifaire.

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse