Suspension de Didier Musete: Mécontents, les agents de la SCPT crient à l’injustice

par -
0 646
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Administrateur directeur général de la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT), Didier Musete, a été suspendu de ses fonctions pour trois mois. Le Conseil supérieur du portefeuille qui lui a communiqué la décision, mercredi 2 novembre, indique que Didier Musete est accusé de ne pas respecter « des instructions relatives au compte séquestre de la poste ». C’est dans ce compte bancaire que sont gardées toutes les recettes issues de l’exploitation de la fibre optique.

Des représentants des syndicats des travailleurs de l’entreprise interrogés par Radio Okapi ont mal accueilli cette suspension qui, selon eux, ne favorisent pas l’émergence de la SCPT. Depuis son entrée en fonction en 2015, Didier Musete s’est notamment illustré par la relance de la poste dont les activités étaient à l’arrêt depuis de nombreuses décennies en Rdc. En plus, l’Intersyndicale ne comprend pas comment, pendant la même période et dans le même contexte, le Directeur général de l’Office congolais de contrôle (OCC) n’a pas été inquiété, lui qui connait une situation explosive de grève, mais l’on se précipite à sanctionner l’Adg de la SCPT. Preuve qu’il y a une main noire derrière cette suspension et ceci risque de porter un coup dur au fonctionnement de cette entreprise du portefeuille qui avait déjà pris un élan.

L’opinion se souviendra qu’il y a deux jours, l’intersyndicale de cette entreprise du portefeuille de l’Etat s’était confié au Quotidien L’Avenir, parce leur Adg Didier Musete était victime des coups montés par des gens qui sont jaloux de ses prouesses. Raison pour laquelle elle a saisi le Chef de l’Etat pour qu’en sa qualité de Garant de la Nation, qu’il mette fin à cette situation qui risque de porter un coup dur à cette entreprise qui a changé de visage. Toujours auprès de l’Intersyndicale de cette entreprise, L’Avenir a appris que le vendredi dernier, des agents et cadres étaient allés demander l’autorisation de l’Hôtel de ville pour manifester, au cas où le Directeur général mettait sa menace en exécution, celle de démissionner suite à des pressions dont il était victime. Tout ceci se déroule dans un contexte où tous les réseaux des communications sont détenus par des étrangers, et seule la SCPT est nationale, garante en la matière de la souveraineté nationale, dans le secteur des télécommunications.

L’intersyndicale ne comprend pas pourquoi on s’attaque au responsable de la Société Congolaise des Postes et Télécommunications « SCPT», qui est en train de réaliser un progrès considérable dans le secteur des Télécommunications grâce à la fibre optique, après que le Président de la République, Joseph Kabila Kabange ait levé l’option de la renaissance et du repositionnement de la SCPT. C’est dans cet objectif que le siège de la SCPT a été réhabilité et équipé. En plus, le bâtiment de la SCPT est resté 15 ans durant sans eaux ni toilettes et les agents se débrouillaient chez les voisins. Mais aujourd’hui, grâce à cette impulsion donnée par la haute hiérarchie, 6 toilettes ont été aménagées, sans oublier un restaurant convenable pour les agents de la poste. Entre-temps, des salaires sont payés et les gens veulent malheureusement saboter tous ces efforts. Loin de se contenter de la Direction générale de la Gombe, les bureaux de CADECO, Ngaliema, Lingwala, Kalamu, Ndjili, UNIKIN, Lemba, Matete, ainsi que Kikwit dans le Bandundu ont vu passer le vent de la rénovation, dans une politique de proximité assumée. D’ailleurs, ce 8 novembre sera inaugurée la Poste de Ndjili.

Avec ces actes de déstabilisation dénoncés par l’Intersyndicale, les fossoyeurs de la République qui sont ici décriés, partisans de la vulnérabilité du Cyberespace de la RD Congo en cette période où l’on parle de la guerre électronique, organisent au travers ce projet adopté le jeudi 27 octobre 2016 à la Commission des Lois du Gouvernement, l’insolvabilité de la SCPT. Cette dernière sera donc dans l’impossibilité de rembourser tous ces crédits contractés auprès d’Exim Bank de Chine, en vue de la relance des activités cette Entreprise Publique de l’Etat.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse