Surchauffe sur le marché de change: Le Gouvernement et la BCC poursuivent les efforts pour maintenir la stabilité

par -
0 605
Le ministre Modeste Bahati (au centre) entouré de ses collègues du Budget et Finances
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme chaque lundi, le Premier ministre Matata Ponyo a présidé la réunion de la Troïka stratégique au cours de laquelle il a été examiné la situation sur le plan mondial et sur le plan interne.  Comme c’est l’économie qui guide la politique d’un pays, il est impérieux de réfléchir régulièrement sur comment mobiliser les recettes susceptibles de permettre au pays de réaliser son ambitieux programme de développement. Après cette importante réunion, la parole a été donnée à Modeste Bahati Lukwebo, ministre de l’Economie nationale pour faire le compte rendu à la presse.

C’est ainsi que sur le plan international, la Troïka stratégique a relevé la décision de l’Organisation internationale pour le commerce et le développement en Europe (OCDE) de proposer les réformes pour accroître les emplois dans le monde. Et ce, parce qu’elle s’est rendue compte que l’économie mondiale est de plus en plus molle qu’elle nécessite obligatoirement un renforcement. Pour ce qui est de l’Afrique, Modeste Bahati avoue que nous sommes également concernés par la question des emplois. Pour ce qui est de la parité Euro-Dollar après le Brexit, elle s’est renforcée d’avantage, surtout avec les politiques mises en place concernant les emplois et qui stimulent la consommation. Ainsi donc, la parité est passée à 1.113 à 1.105.

S’agissant des cours des matières premières, d’abord pour ce qui est du cuivre, il a connu une légère hausse et s’est échangé à 4705 dollars Us la tonne. Pour ce qui est de l’or, il a connu une très forte hausse est l’once s’est échangée à 1378 dollars. Concernant le cobalt, il a connu une légère hausse et s’est échangé à 24.392 dollars Us.  A propos  du pétrole, il varie entre 46-49 dollars Us, mais à Londres, c’est à 46.35 dollars le baril. Du côté des céréales, elles ont connues toutes une forte baisse. La livre du riz s’est échangée à 9.27 dollars Us, le blé à 412 dollars Us et le maïs à 127 dollars Us.

Pour revenir à notre situation interne, le ministre souligne que le taux de change sur le marché parallèle a atteint 1058 FC, tandis que sur le marché interbancaire, il est à 990 FC le dollar Us. Là-dessus, les efforts du gouvernement ainsi que de la Banque centrale du Congo se poursuivent pour maintenir la stabilité.

S’agissant du taux d’inflation, sur le plan national, le taux se situe à 1, 21%, mais pour la semaine, elle a été de 0,12%. S’agissant des finances publiques, le semestre s’est terminé avec un déficit de 208 milliards de FC contre une prévision de 88 milliards de Francs congolais. Mais pour ce qui est de la semaine passée, le déficit est à 76 FC, même s’il y a des recettes qui sont attendues et qui vont réduire ce déficit.

Pour ce qui est de la paie du mois de juin, elle est presque terminée, sauf dans le Sankuru et quelques points à accès difficile. Mais d’une manière générale, elle est terminée et les préparatifs pour la présentation des documents concernant la paie de juillet sont également en cours. Le Premier ministre a insisté sur les dépenses d’investissement qui doivent être priorisés, parce que ce sont elles qui induisent la croissance économique.

« Vous savez que nos réserves en devises ont également baissé et se situent à 1.075 milliard de dollars Us, ce qui représente 4,75 semaines d’importation. Grosso modo, c’est ce qu’a été aujourd’hui la réunion de la Troïka stratégique », termine le ministre.

Le baril de Brent en hausse la semaine dernière

Pour rappel, le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en septembre, s’appréciait de 60 cents, à 47 dollars. Les investisseurs se précipitaient sur les bonnes affaires après « la baisse conséquente » des cours, a constaté Bernard Aw, analyste chez IG Markets. Mais les fondamentaux – surabondance et demande poussive – perdurent, a-t-il prévenu.

« Le brut a dégringolé jeudi en clôture, le marché exprimant toute sa déception devant un recul des stocks de brut américains bien plus faible que prévu, ce qui a attisé les craintes que les excédents tardent à se tasser« , précise « Prix du baril » dans son édition en ligne. Lors de la semaine achevée le 1er juillet, les réserves commerciales de brut aux États-Unis ont reculé de seulement 2,2 millions de barils, alors que les experts interrogés par l’agence Bloomberg tablaient sur un recul de 2,5 millions de barils.

Déception aussi du côté des produits pétroliers: les stocks d’essence n’ont décliné que de 100.000 barils, soit bien moins que les 350.000 prévus. Les inquiétudes sont d’autant plus grandes que la saison estivale est traditionnellement celle des grands déplacements en voiture aux Etats-Unis.  « Ce qui est bien plus important c’est l’absence de recul des stocks d’essence alors que la saison aux Etats-Unis va durer encore deux mois », a ajouté M. Aw.

« Les investisseurs ont à présent peur que la surabondance ne s’aggrave à la fin de l’été ». Les cours sont également soutenus par une nouvelle revendication par les rebelles nigérians d’une attaque contre des infrastructures pétrolières.  Jeudi à la clôture, le WTI a chuté de 2,29 dollars à 45,14 dollars sur le New York Mercantile Exchange, au plus bas depuis près de deux mois. A Londres le Brent a perdu 2,40 dollars à 46,40 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE), informe-t-on.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse