Sur les traces de la rencontre de GOREE, La réunion de Bruxelles, une conspiration

par -
1 1205
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Moïse Katumbi, des révélations qui font jaser

Après l’échec du plan concocté dans l’ile de Gorée, en République du Sénégal où les ennemis de la République Démocratiques du Congo avaient planifié de se payer les services de quelques hommes et femmes politiques de la RDC qui avaient fait le déplacement de Dakar, pour déstabiliser les Institutions légalement établies, c’est maintenant le tour de Bruxelles, ce pays métropole, où est convoqué, du 07 au 08 juin une réunion des opposants pour décider du sort du Congo-Kinshasa, une manière impériale de contredire le héros national Patrice Emery Lumumba qui, de Bruxelles avait, de son vivant, déclaré que l’histoire du Congo s’écrira par les Congolais au Congo et non ailleurs.

Fuite en avant, c’est le moins que l’on puisse dire pour cette énième messe noire pour laquelle quelques leaders politiques Congolais d’une opposition en mal de se racoler, se donnent rendez-vous à Bruxelles, laissant à Kinshasa, un facilitateur pourtant réclamé à cor et à cri pour un dialogue dont ils ont pourtant été demandeurs.

Après l’échec du plan concocté dans l’ile de Gorée, en République du Sénégal où les ennemis de la République Démocratiques du Congo avaient planifié de se payer les services de quelques hommes et femmes politiques de la RDC qui avaient fait le déplacement de Dakar, pour déstabiliser les Institutions légalement établies, c’est maintenant le tour de Bruxelles, ce pays métropole, où est convoqué, du 07 au 08 juin une réunion des opposants pour décider du sort du Congo-Kinshasa, une manière impériale de contredire le héros national Patrice Emery Lumumba qui, de Bruxelles avait, de son vivant, déclaré que l’histoire du Congo s’écrira par les Congolais au Congo et non ailleurs.

Secret de Polichinelle. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président National de l’UDPS, parti considéré, au plan constitutionnel comme première force de l’Opposition, n’avait cessé de demander la tenue d’un dialogue à Kinshasa pour permettre aux Congolais, alors aux seuls Congolais de se regarder en face pour décider du destin de leur Nation en ce moment où la Commission électorale indépendante venait d’étaler son impasse d’organiser techniquement les élections dans le délai Constitutionnel.

Les différentes missions Onusienne, Africaine, Européenne et de l’Organisation Internationale de la Francophonie qui étaient dépêchées à Kinshasa, n’ont pas démenti cette difficulté majeure qui en appelle, sans nul doute, à un consensus politique pour baliser l’organisation des élections crédibles et apaisées dont l’issue, démocratie oblige, devrait mettre tout le monde sur la même ligne.

Nul n’ignore qu’il y a quelques mois un peu plus avant, Vital Kamerhe président de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, s’était, avec ses collègues de l’opposition, crée une plate-forme de fortune dénommée “Coalition pour le Vrai Dialogue” en sigle CVD dont l’objectif était entre autres de discuter avec le Pouvoir sur les questions politiques majeures dont celles électorales.

Les voltes face que tous ces acteurs politiques affichent chaque fois, que le Président de la République ou mieux la Majorité au pouvoir accorde une attention à leurs propres doléances étonnent plus d’un alors l’opinion ne s’explique pas de voir les mêmes, prendre, à l’incognito, des avions avec des mobiles détournés pour répondre sans aucun préalable, aux invitations à mille lieux pour aller décider de l’effusion du sang de Congolais.

Réunion de Bruxelles: l’holocauste

Rien n’est pris au hasard. Le refus d’une certaine Opposition de prendre part au Concertations nationales, ce forum convoqué en juin 2013, par Joseph Kabila, Président de la République Démocratique du Congo, est loin d’être une manœuvre politicienne dans le but de s’offrir des concessions majeures. Aussi les tergiversations enregistrées pour le démarrage effectif d’un dialogue politique pour lequel toutes les instances de la Communauté Internationale s’étaient accordées pour designer l’ancien Premier ministre Edem Kodjo au titre de facilitateur, s’offrent comme un vent léger qui, petit à petit est entrain de lever le pan du voile, en révélant le secret, si pas tout le secret du fond de la marmite.

Il en est de même de l’engouement des membres du G7, tous, même Kyungu wa Kumwanza qui n’oublie pas porter “un fardeau judiciaire” pour l’holocauste qu’il avait imposé, dans les années quatre-vingt aux membres de la communauté Kasaienne au Katanga alors Shaba, ne s’est nullement douté de faire le déplacement de Bruxelles, pour répondre présent à cette messe.

A Kinshasa, les membres d’une plate-forme de l’opposition dénommée Dynamique de l’Opposition pour l’unité d’actions dans laquelle le MLC de Jean-Pierre Bemba et l’UNC de Vital Kamerhe prennent les pelotons de tête, s’étaient réunis, le jeudi 02 et vendredi 03 pour examiner les modalités de leur participation à cette réunion, contrairement à leurs collègues de l’Alternance pour la République, une autre plate-forme créée à la sauvette et à la solde Moïse Katumbi, qui n’ont pas attendu se faire prier.

Les questions de certains membres de la Dynamique, visiblement non impliqués dans le secret de l’idylle, sur qui va financer ces travaux? qui va supporter leurs séjours? qui va prendre en charge les billets d’avion et patati et patata, ont fini par dévoiler que le Président de l’UDPS Etienne Tshisekedi, supposé être l’initiateur de la rencontre, a été tout simplement abusé dans sa bonne foi par ceux qui portent des agendas obscurs, à l’instar de l’idée de Gorée, dont le Sphinx de Limete n’a a aucune maitrise. Ce qui jette déjà l’ombre dé l’échec programmé d’une réunion dont les acteurs se jouent à la cachette.

Moïse Katumbi défie la justice: AKIN GUMP une nouvelle révélation qui fait jaser

Après moult hésitations, c’est dans une euphorie partagée que le modérateur en exercice de la Dynamique de l’opposition, Patrick Mayomb, un transfuge du MLC, a révélé les noms de ceux de leur désignés pour aller assister ou participer à une énième épisode de martyrisation de la RDC, curieusement sans, dans l’entretemps, dire aux Congolais, les garanties que les membres de la Dynamiques ont obtenu, en échange, pour baisser la garde.  « C’est des choses qui se discutent en chambre, seuls les initiées en ont droit ». Rien ne reste éternellement caché sous ce soleil qui illumine pourtant au bénéfice de tous les mortels.

De Gorée à Bruxelles, il n’y a qu’un pas. Alors que le mythe a été longtemps entretenu sur qui avait pris en charges le séjour et le billets des Opposants Congolais dans l’îles des esclaves, Moïse Katumbi, un prévenu encore sous poursuite judiciaire pour faits de mercenariat autorisé par son juge, à la demande de ses avocats, à se rendre en Afrique du Sud pour de soin médicaux, fait parler de lui et fait planer sa pénombre sur une réunion qui, au départ semblait porter l’étiquette de l’UDPS. Les masques alors tombant, des questions fusent et des langues se délient.

Et dans la foulée, un contrat aux termes louches conclu selon une source généralement informée, lie Moïse Katumbi et une société américaine dénommée AKIN GUMP est mis sur la place publique et défraie la chronique, s’était offert, depuis avant 2016, en plus des mercenaires américains le service de “Lobbying avec la société “AKIN-GUMP dont le contrat devrait courser d’avril 2016, une échéance constitutionnelle pour l’organisation des élections présidentielles entre Moïse Katumbi et une société américain dénommée AKIN GUMP est mis sur la place publique et défraie la Chronique.

Le plus curieux est que la société AKIN-GUMP, s’est engagé d’œuvre en toute confidentialité d’offrir au Président de TP Mazembe, tous les services qu’il lui demandait dans l’échéances de la validité de leur contrat pour lequel le client est tenu de verser mensuellement 30.000 $ US dont le transfert vers les Etats-Unis sera assuré par la société MCK, une société minière, propriété du désormais prévenu Katumbi.

Pour ce faire, selon le document en circulation, M. Moïse Katumbi avait déjà anticipativement versé à AKIN-GUMP, une modeste somme de 180000 $’ US représentant toute l’ardoise jusqu’à novembre 2016, une manie dont toute personne lucide se doit de deviner les dessous surtout que la période coïncide avec celle où des opposants promettent l’hécatombe au peuple Congolais.

Aussi paradoxale que cela parait, diverses sources n’ont pas hésité d’établir une forte connexion entre la société AKIN GUMP et Jones Group International qui avait mis à la disposition de Moïse Katumbi un nombre important des mercenaires dont la mission n’étaient connus que d’eux-mêmes.

Cette énième révélation, qui n’est pas la dernière, est qui en rajoute aux preuves recherchées par la justice, vide le sens de la réunion de Bruxelles  qui ressemble à une conspiration et en appelle au dialogue entre Congolais à Kinshasa et non ailleurs.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

1 COMMENTAIRE

Laisser une Réponse