Sur les parvis de la Place Royale à Kinshasa

par -
0 1272
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les vendeurs  sinistrés boudent, les curieux affluent au pied du monument de l’Unité nationale

« L’immeuble intelligent » et le monument de l’Unité nationale, une fierté pour les kinois

De plus en plus, il y a de l’affluence  des curieux à la Place Royal au pied du monument de l’Unité nationale depuis son  inauguration  le 20  juillet dernier par le Chef de l’Etat lors de la cérémonie de l’inauguration de l’hôtel du Gouvernement, dans la commune de la Gombe. Cette œuvre attire la curiosité des visiteurs et autres passants à Kinshasa. Parmi ceux-ci, les vacanciers et autres touristes étrangers qui contemplent en toute sérénité d’une part, cette œuvre mais aussi d’autre part, l’immeuble.

Pour la petite histoire, ce monument en face  de l’hôtel du gouvernement qualifié « l’immeuble intelligent » par le Premier Ministre, est surplombé d’un soldat, d’une femme et d’un enfant tenant ensemble le mât au sommet duquel flotte le drapeau national, symbolisant l’unité nationale. Il a été inauguré le 20 juillet dernier par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Comme toute œuvre humaine, cette place souffre d’une certaine organisation pour rendre ce lieu attrayant au-delà de la curiosité des passants et autres touristes. D’après les observateurs abordés par nos reporters, cette place prévoit des bancs pour permettre aux visiteurs de s’asseoir par moment en cas de nécessité. Ils ont laissé entendre que ce site aurait encore plus d’éclat si l’ingéniosité de son concepteur avait prévu des jets d’eau et de lumière. Sans compter, ce site est érigé après un contentieux entre les vendeurs du marché d’œuvres d’art et l’Etat congolais. Ceux-ci ont été expulsés de cette place où est érigé aujourd’hui le monument de l’Unité nationale.

Cet ouvrage qui a délogé le marché des œuvres d’arts, vient s’ajouter aux autres infrastructures touristiques à Kinshasa, notamment la Place des évolués et la Gare centrale, situés dans la commune de la Gombe. Sans compter dans la commune de Lingwala, l’esplanade du Palais du peuple et la Place du cinquantenaire sur le boulevard triomphal.

Le monument de l’Unité nationale décapite le marché des artistes

Après l’inauguration de ce monument, les vendeurs du marché d’œuvres d’art ont exprimé leur mécontentement. Ils ont été délogés par le pouvoir public sans ménagement. «Ils nous ont dit qu’on ne devait pas vaquer à nos occupations pendant quatre jours pour des raisons d’inauguration de l’hôtel du gouvernement. Nous sommes restés à la maison et ils sont venus brutalement brûler en notre absence tous les étalages et les œuvres d’art.  Nous sommes des sinistrés », a déploré Christophe Mukaz, le vice-président de l’Association des vendeurs d’œuvres d’art, sur la radio onusienne. Les vendeurs  plaident pour une installation définitive par l’autorité urbaine. Les vendeurs d’œuvres d’art comptent sur la bonne foi du Gouvernement qui, selon eux, dispose de plusieurs endroits où installer définitivement ce marché. « L’importance de ce marché qui met en avant la culture congolaise par les œuvres d’art, n’est plus à démontrer », a indiqué l’orateur. « Ce n’est pas la première fois que nous subissons ce traitement. Comme on peut s’en rendre compte, faute de place, certains vendeurs rencontrés, ont étalé leurs produits au sol derrière l’enclos de Maïsha Park qui, selon certaines indiscrétions, devra être cassé pour maintenir la beauté du lieu », a lâché un vendeur. D’autres, par contre, ils restent debout dans leur ancien emplacement dans l’attente des potentiels clients de passage par là.

Pour la petite histoire, ces vendeurs d’œuvres d’arts connaissent un parcours de combattants. Ils ont connu une vague de déguerpissement  des Galeries présidentielles, puis le terrain où est érigé l’immeuble Botour, avant de réinstaller sur la Place de la Gare centrale, en face de l’Onatra où le marché des arts avait été installé durant 10 ans. Les vendeurs avaient même reçu l’autorisation d’y construire en matériaux durables. Mais ils ont été à nouveau déplacés, à la suite des travaux de modernisation du Boulevard du 30 juin, pour la Place Royal.

(Saint Hervé M’Buy)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse