Suite aux meurtres dans la Cité côtière de Moanda: Evariste Boshab invite la population à dénoncer tout acte incivique

par -
0 654
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des nouvelles en provenance de la cité côtière de Moanda, nous apprenons que les premiers suspects sont déjà dans le filet de la police nationale congolaise et il était prévu qu’ils soient jugés dans une audience publique. Il a été recommandé de patrouilles mixtes Police nationale congolaise et Forces Armées de la République Démocratique du Congo dans les quartiers sensibles.

Depuis la semaine dernière, la cité de Moanda dans le Kongo-central était en proie à l’insécurité qui a causé la mort de quatre personnes. Porter à la connaissance de la représentation nationale par une motion d’information de l’honorable Emmanuel Mbwela, les Congolais épris de paix ont compatis aux familles éplorées. Il faut dire que lorsque le député national s’est confié à la presse, il a mis en cause la responsabilité des hommes en uniformes qui opéraient en toute quiétude aussi pas la passivité des autorités provinciales. Compte tenu de la mollesse des autorités provinciales, le député national Emmanuel Mbwela s’en est remis à celles de Kinshasa pour mettre fin à la situation d’insécurité dans sa ville électorale.

Prenant le taureau par les cornes, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité nationale a effectué une mission aller-retour depuis le vendredi 24 avril 2015 dans la ville côtière de Moanda, en vue de s’enquérir de la situation. Cette visite de consolation et de compassion est consécutive à de nombreuses tueries qui ont entrainé la mort de quatre personnes et d’un blessé grave.

Aussitôt arrivé dans cette ville côtière, le parton de la territoriale a convoqué immédiatement une réunion de sécurité avec toutes les couches vives et celles professionnelles de la cité de Moanda dans les locaux de l’administrateur du territoire.

Au cours de la réunion, la Maire de la ville de Moanda a brossé succinctement la situation qui a conduit à la perte en vies humaines de quatre personnes dans sa juridiction, laquelle situation a conduit au ras-bal exprimé par la population à cause des incursions des hommes en uniforme qui tuaient la population. C’est le cas du meurtre enregistré le mercredi 22 avril, assassinant auquel une famille a perdu trois personnes, y compris un de leurs visiteurs qui ont succombé, dont le père de la famille se trouve dans les soins médicaux. Information qui avait été fournie par le député national cité ci-haut, puis reconfirmée par nos sources accréditées à Moanda.

Les populations se sentant abandonnée s’est prise en charge estimant par ailleurs que le Gouvernement central l’a abandonnée. Compte tenu de toutes ces escarmouches, la population a sollicité du Gouvernement central à travers la Maire de Moanda le renforcement de la police en équipement pour assurer la sécurité des biens et des personnes.

Des mesures importantes

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité nationale, Evariste Boshab et les membres de sécurité du Kongo central ont évalué la situation sécuritaire, suivie d’un train des mesures sécuritaires importantes, notamment des patrouilles mixtes PNC-FARDC suivi de bouclages de certains quartiers sensibles, mais aussi le renforcement des unités de service de sécurité.

Le patron de la territoriale quant à lui, a assuré la population que les premiers suspects ont été arrêtés et seront jugés publiquement. Parmi ces mesures, l’Inspecteur provincial de la PNC Kongo Central est appelé a marqué sa présence dans cette ville qui, à ce jour traverse les zones de turbulence, question d’assurer la paix et la sécurité à ces paisibles citoyens. A ce jour, à en croire nos sources, la situation est redevenue calme et la population vaque quotidienne à ses occupations.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse