Suite aux difficultés de trésorerie de la BIAC: Le Gouvernement prêt à un refinancement de 40 à 50 millions de dollars Us

par -
0 867
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme annoncé dans notre édition d’hier, nos reporters qui ont fait la ronde des guichets de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo ont constaté qu’effectivement, cette institution bancaire a rouvert, au grand bonheur de ses nombreux clients. Des clients qui ont non seulement constaté que la limitation de retrait à 500 dollars Us ou 500.000 FC a été écarté, cette limitation a été prolongée à la somme d’1 million des francs congolais. Ce qui constitue donc un motif de soulagement et permet d’espérer.

Entre-temps, des sources sûres nous apprenons qu’une enveloppe de la Banque centrale du Congo (BCC)  de 40 à 50 millions de dollars Us pour la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) doit être entérinée au retour à Kinshasa, du Premier ministre Matata Ponyo, a appris “Jeune Afrique”, alors que les 150 agences de la quatrième banque de détail du pays.

Disons que cette enveloppe de financement pour la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (Biac) — est justifiée pour la bonne et simple raison qu’elle a concédé « une tension passagère de liquidité » après la « brutale suspension » d’un financement que lui octroyait la Banque Centrale du Congo.

À son retour d’une réunion conjointe de la commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique à laquelle il assistait à Addis-Abeba, le contour exact des « mesures urgentes » annoncées par la BCC dimanche doit être arrêté, a fait savoir Jules Bondombe Assango, le vice-gouverneur de la BCC. « L’option retenue consiste entre un mix de financements de la BCC et une recapitalisation de la banque par un nouvel investisseur », a-t-il indiqué au téléphone le 4 avril depuis Addis-Abeba.

Jean-Lucien Busa interpelle la BCC ​

Pendant que des solutions sont cherchées et trouvées pour relancer la trésorerie de la BIAC, nous apprenons que le député national Jean-Lucien Busa a déposé, lundi 4 avril au bureau de l’Assemblée nationale, une question orale avec débat à l’endroit de la Banque centrale du Congo (BCC). L’initiateur voudrait avoir plus d’éclairages sur la situation qui secoue la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (Biac).

Pour Jean-Lucien Busa, la BCC est responsable de cette situation : « La Banque centrale doit nous expliquer comment on en est arrivé là. Est-ce que l’indépendance de la Banque centrale dans la conception et la mise en œuvre de la politique monétaire est-elle encore respectée » ?

Jean-Lucien Busa qui incrimine la BCC note que celle-ci, « entant que banque des banques n’a pas joué son rôle pour réguler le système financier congolais ». «La première faute est que la Banque centrale  a rompu sa ligne de financement en faveur de la banque de façon brutale. La BCC a puisé, dans le compte de la Biac, selon nos informations, 30 millions USD pour financer les dépenses gouvernementales, en termes de prêt », ajoute le député Busa.

Il indique que la Biac compte 400 000 déposants et 450 millions USD de dépôt. «Ce qui arrive à la Biac concerne des millions de Congolais, les employés de la Biac, les entrepreneurs, y compris leurs employés », poursuit Jean-Lucien Busa.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse