Suite aux attaques sur le Lac Édouard: Kinshasa dépêche une délégation à Kampala

par -
0 232
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une délégation congolaise s’est rendue hier lundi 9 juillet 2018 à Kampala pour rencontrer l’ambassadeur de la RDC en poste dans ce pays au sujet des dernières attaques de la marine ougandaise contre les pêcheurs congolais sur le Lac Édouard, indique Actualite.cd qui ajoute que la délégation est constituée des membres du gouvernement provincial du Nord-Kivu, de l’Administrateur du territoire de Beni, des agents de service de l’agriculture, pêche et élevage ainsi que du président des pêcheurs de Kyavinyonge, localité côtière du Lac Édouard.

Les envoyés de la RDC vont, entre autres, négocier l’autorisation de recherche des corps de 12 pêcheurs tués et disparus depuis vendredi 6 juillet lors d’une attaque de la patrouille ougandaise. «Les corps des compatriotes restent encore dans l’eau. On ne sait pas aller les chercher parce que les informations que nous avons disent que les Ougandais sont encore sur le lac en train de faire la patrouille. On doit échanger justement le plus vite possible avec notre ambassadeur pour voir dans quelle mesure on peut autoriser la recherche de ces corps dans l’eau», affirme Kyakwa Pelo, Secrétaire exécutif adjoint du gouvernement provincial du Nord-Kivu qui conduit la délégation.

Pour l’instant, renseigne la même source, M. Pelo parle de 12 pêcheurs tués et des plusieurs disparus sur le Lac Édouard. «On compte maintenant 12 morts et plusieurs disparus. C’est à cause de ça que le gouverneur de province a décidé que nous puissions aller à l’ambassade, accompagnés des pêcheurs pour essayer de voir ce qu’il faut faire pour résoudre définitivement ce problème et pouvoir obtenir la libération de 92 pêcheurs, 20 pirogues et 24 moteurs arrêtés en Ouganda», a-t-il ajouté.

Le 26 juin, 57 pêcheurs congolais ont été arrêtés par les Ougandais. Certains ont été libérés moyennant des amendes. Le 5 juillet, les armées congolaise et ougandaise se sont affrontées sur le Lac Édouard. 4 militaires ougandais ont également été tués. La Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu a ouvert une enquête.

Une enquête ouverte

L’armée congolaise (FARDC) annonce l’ouverture d’une enquête sur les accrochages avec l’armée ougandaise (UPDF) le 5 juillet dernier au large du Lac Édouard, au bord de la localité de Kyavinyonge, en territoire de Beni (Nord-Kivu). Elle confirme également la mort de quatre militaires ougandais lors de l’incident. L’enquête ouverte depuis samedi 7 juillet est menée par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu. Le Colonel Kumbu Ngoma, substitut de l’auditeur militaire séjourne à Kyavinyonge.

«Nous avons auditionné plusieurs personnes parmi lesquelles le commandant de la force navale, le conducteur de la pirogue qui était touché par balle, le capitaine qui avait conduit la délégation. Nous confirmons qu’il y a eu quatre militaires ougandais décédés lors des échange des tirs croisés, et de notre côté le conducteur de la pirogue qui était un civil a été touché par une balle et il est en train de poursuivre les soins à l’hôpital, un militaire a été brûlé par la flamme de la lance-roquette », a dit à Actualite. cd ce lundi le colonel magistrat Kumbu Ngoma.

Au lendemain de ces affrontements, des sources locales affirment que l’armée ougandaise avait tiré sur des pêcheurs congolais qui exerçaient au large du Lac Édouard. Ce lundi, l’Administrateur du territoire de Beni, Donat Kibwana a dit qu’au moins 12 pêcheurs congolais sont toujours portés disparus. Ces allégations ne sont pas confirmées par la cour militaire qui enquête sur l’incident.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse