Suite au refus des ex-FDLR de retourner au Rwanda

par -
0 955
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

CEPADHO partage l’inquiétude de la Monusco

Martin Kobler, chef de la Monusco

Le Centre d’Etude pour la promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO) partage l’inquiétude  exprimée par M. Martin Kobler, chef de la Monusco en RDC, suite au refus pour les FDLR d’être rapatriés volontairement vers leur pays d’origine, le Rwanda.

Considérant le fait que ces ex-combattants et leurs dépendants continuent à justifier leur refus au prétexte de  craindre pour leur sécurité, le CEPADHO sollicite au côté du Gouvernement Congolais, l’implication de la CIRGL, de la SADEC, de l’UA et du Conseil de Sécurité de l’ONU pour une solution urgente à ce problème.

Cette organisation reste convaincue que derrière l’attitude de ces ex-FDLR se cachent des mobils politiques inavoués. Il craint cependant les conséquences fâcheuses qui resulteraient d’une éventuelle suspension d’ici le mois prochain de la prise en charge alimentaire assurée jusqu’ici par la MONUSCO aux combattants et familles-FDLR regroupés à Kisangani, Kanyabayonga et Walungu en provinces de la Tsopo, du Nord et du Sud-Kivu.

Enfin, le CEPADHO, tout en encourageant le Gouvernement du Rwanda à plus d’ouverture politique, appelle les ex-FDLR et leurs dépendants à éviter des conditionalités quant à leur retour dans leur pays d’origine.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse