Suite au problème récurent d’étiage: La Rdc songe à construire une Centrale thermique

par -
0 345
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Premier ministre Samy Badibanga  a dernièrement convoqué une réunion technique dans laquelle la situation de la Snel était au centre du débat. Elle a réuni le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, de l’Energie, Pierre Anatole Matusila, ainsi que le Directeur général de Mettelsat et le Président du conseil d’administration de la Snel accompagné de son équipe. Au menu, le problème de l’étiage, d’autant plus que le niveau d’eau du fleuve Congo a baissé en dessous du minima observé. Il y a alors  un risque de compromettre la production des machines à Inga.

« C’est pour cela que nous nous sommes réunis afin que nous puissions apporter des solutions idoines le plutôt possible. Vous savez que l’énergie, c’est un problème vital. Et c’est pour cela que le ministre des Finances était là. Nous avons évoqué un certain nombre de solutions, parce qu’on ne peut les régler qu’avec l’énergie thermique, avec la centrale thermique, alors pour que l’électricité que nous allons produire soit accessible à tout le monde. Donc, le prix soit le plus bas possible, il fallait obtenir l’exonération du carburant qui sera servi pour produire cette électricité », explique le ministre de l’Energie.

A l’en croire, le ministre des Finances nous a donné des réponses appropriées. Je pense que dans les jours  à venir, la Snel va présenter tous les dossiers complets à la Primature et qui sera appuyé par l’exonération du ministre du Budget. Ce problème que connait le pays ne dépend de personne, mais de Dieu. Il ne pleut pas, les machines sont là, c’est la nature. Les machines peuvent combler ce déficit, mais s’il n’y a pas assez d’eau, c’est cela qui fait que les turbines ne pourront pas tourner à leur meilleur rendement et si le niveau d’eau baisse en dessous d’un seuil minimum, on peut même arrêter complètement les machines.

C’est pour cela qu’en prévision de cela, on a pris les choses en main et dans les jours à venir, peut-être dans 45 jours ou dans un mois, pour qu’on emmène les machines sur place pour les installer. Je pense que dans 45 jours ou deux mois presque, on pourra apporter totalement la solution à ce problème.

En attendant, quelle est la solution ? Le PCA Makombo Monga de répondre : « Je crois qu’il n’y a pas encore des problèmes maintenant. Nous sommes entrain de faire ce qu’on dit, gérer, c’est prévoir. On ne va pas attendre qu’il y ait plus d’eau du tout pour qu’on ferme. Nous sommes entrain de préparer l’avenir pour éviter à un point ou nous devons arrêter les machines. Pour le moment, on n’a pas de problème. C’est la desserte normale qui court », rassure-t-il.

Soulignons qu’il y a des solutions partout dans le monde et les entreprises sont prêtes à tout moment de vous les emmener par avion. Car, pour régler un problème urgent et les choses ont beaucoup changé, on peut régler ce problème le plutôt que prévu. La solution existe, nous demandons à la population de se tranquilliser, le gouvernement a pris les choses en main et on va apporter la solution le plus rapidement possible.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse