Suite au délogement du Complexe scolaire BASE à Kisangani

par -
0 820
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Près de quatre cents élèves du complexe scolaire BASE empêchés de suivre le cours

Environ quatre cents élèves du complexe scolaire Bureau africain des sciences de l’éducation (Base) ont été empêchés de suivre les cours. Et pour cause ? Ils ont délogés de leur bâtiment par l’armée à Kisangani dans la province orientale. Cette information est livrée par le site radiookapi.net

Selon la source, les élèves du complexe scolaire Bureau africain des sciences de l’éducation ont alors organisé un sit-in devant la maison communale de Kisangani. Ces élèves étaient accompagnés de leurs enseignants pour exprimer leur regret à l’autorité.

Pour eux, ces militaires les ont empêchés d’accéder au bâtiment car, à les en croire, ce bâtiment avait été attribué à la 3è zone de défense des forces armés par les autorités.

Cette occupation par les militaires fait suite à une lettre du ministre provincial des Affaires foncières et Habitat depuis la date du 7 avril 2014, lettre qui demandait que la police nationale procède au délogement des occupants du complexe scolaire du Bureau africain des sciences de l’éducation.

Mais jusque-là, cette mesure n’a pas été respectée. A deux mois de la fin de l’année scolaire 2014-2015, ces élèves de l’école Base se retrouvent dans la rue. « Nous avons vu un groupe de militaires armés venir au nom du gouvernement nous délogér du bâtiment scolaire et que l’école devrait être libéré dans l’immédiat. C’était une exécutoire sachant ce qu’il fallait faire et par où s’accrocher, nous avons multiplié la lettre pour permettre à ce que nous puissions donner l’information à qui-de-droit », s’est expliqué Philippe Munganga, secrétaire administratif du bureau africain des sciences de l’éducation sur la radio okapi.

Cependant de son coté, la représentation de la Commission de l’Union africaine, basée à Kinshasa, dans une note envoyée au ministre congolais des Affaires étrangères, aurait affirmé que ce bâtiment reste et demeure un patrimoine de l’Union africaine et ne peut être attribué à qui que ce soit. Pour sa part, le gouvernement congolais ne s’est pas encore prononcé jusque-là sur la décision finale du délogement du bâtiment du complexe scolaire.

Les parents d’élèves concernés espèrent qu’une mesure de grâce sera accordée à ce complexe afin de permettre aux élèves de terminer l’année scolaire 2014-2015 comme tous les autres.

(Clémence Kilondo/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse