Suite au climat d’insécurité à Mweso au Nord-Kivu

par -
0 658
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Msf suspend ses activités médicales et humanitaires

L’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières (Msf) a suspendu depuis la semaine passée ses activités médicales et humanitaires à Mweso dans le territoire de Massisi, dans la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, suite au climat d’insécurité qui ronge ce coin du pays.

Un communiqué de presse de cette organisation internationale, publié il y a peu, renseigne que la situation d’insécurité qui prévaut à Mweso a obligé le bureau de Msf de suspendre ses activités en attendant que l’ordre revienne. « Cette difficile décision a été prise suite à un grave incident sécuritaire qui s’est produit la semaine dernière à Mweso », a confirmé Anne- marie Loof, manager des opérations à Amsterdam.

Ainsi, renseigne-t-elle, le 15décembre 2015, un convoi de Msf circulant entre Kitchanga et Mweso, a été arrêté puis braqué. Deux employés Msf ont été enlevés puis libérés le 16 décembre 2015.

«Ce grave incident a eu lieu alors que les équipes poursuivaient leurs activités médicales en faveur des populations de la région. C’est inacceptable. Msf ne peut plus œuvrer à Mweso et aux alentours dans de telles conditions », a poursuivi Annemarie Loof.

Le communiqué précise que le Msf n’œuvrera pas dans un contexte où son personnel et ses structures sont ciblés et attaqués. « Tout ce que Msf a perdu durant cet incident doit être restitué par les auteurs de l’incident. Des garanties devront être fournies par tous les acteurs de la région pour assurer la sécurité du personnel et des structures Msf. Ces conditions doivent être remplies pour que nous puissions poursuivre nos activités médicales et humanitaires » conclut Annemarie Loof.

Msf apporte une assistance médicale et humanitaire à Mweso depuis bientôt 8 ans et depuis plus de 30ans en Rdc, où les indicateurs médicaux sont parmi les plus bas au monde. De Janvier à Octobre 2015, ily a eu 185,185 consultations externes, 8,053 hospitalisations et 5,761 accouchements au sein du projet de MSF à Mweso.

Cette situation s’insécurité interpelle l’Etat congolais, le premier, à garantir la sécurité des populations, mais aussi de tous ses partenaires surtout humanitaires, qui travaillent dans des conditions difficiles et dans des zones extrêmement dangereuses suite à la présence des groupes armés. La Mission des Nations unies pour la stabilité de la Rdc (Monusco), partenaire indiquée pour le Gouvernement congolais, en matière de sécurité, devra renforcer ses interventions aux côtés des Forces armées de la Rdc (Fardc) dans l’accomplissement de cette mission.

Cependant, une dépêche de la radio okapi publiée hier, renseigne que depuis la suspension des activités de Msf dans cette partie de la Rdc, on compte des milliers de déplacés privés de soins gratuits il y a de cela déjà quatre jours.

«Pendant plus de huit ans, ils ont bénéficié de soins gratuits grâce aux services de Msf, suspendus à présent sans une autre alternative», a déploré un membre du Comité local du Genre, Famille et Enfant à Mweso.

Selon cette structure, précise la source, Msf/Hollande avait beaucoup investi pour l’hôpital de Mweso en y construisant et équipant des bâtiments de prise en charge médicale et plus de la moitié de son personnel est basée à Mweso et à Kitshanga. Environ deux cents travailleurs de ce centre hospitalier sont envoyés au chômage.

L’administrateur du territoire de Masisi affirme que des plaidoyers sont déjà faits auprès des autorités provinciales et militaires pour permettre le retour de la paix dans cette zone.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse