Suite au budget toujours limité et au niveau de pauvreté encore élevé

par -
0 648
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Rdc reste encore catégorisée parmi les Etats fragiles

Comme chaque lundi, le Premier ministre a présidé à l’Hôtel du Gouvernement, la quarante-deuxième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. C’était en présence de tous les habitués. La synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 16 octobre 2015 telle qu’indiquée dans le communiqué de presse publié à cet effet, renseigne qu’au plan international, les services du Fonds monétaire international ont publié un rapport sur l’évolution économique de la RDC. Dans ledit rapport, il est mis un accent particulier sur la forte croissance enregistrée par la République ces cinq dernières années. Cependant, en dépit de ces performances économiques, le pays reste encore catégorisé parmi les Etats fragiles, du fait de son budget toujours limité, et du niveau de pauvreté encore élevé, bien que décroissant.

Par ailleurs, au cours des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, il a été souligné les progrès économiques réalisés par les pays de l’Afrique subsaharienne ces dernières années. Cependant, ces avancées économiques risquent de se dissiper en raison notamment de la chute des cours des matières premières et des produits de base, de conditions financières moins accommodantes et du déficit en électricité.

Sur le marché des matières premières, l’embellie observée la semaine écoulée s’est poursuivie. En effet, au 15 octobre 2015, le cuivre a une fois de plus enregistré une hausse ; son prix à la tonne métrique étant passé de 5.240,00 USD à 5.277,00 USD, soit un progrès de 0,71%. Le prix de l’once d’or a connu une augmentation de 3,50%, s’étant fixé à 1.183,35 USD, contre 1.143,30 USD une semaine avant. S’agissant du cobalt, son prix à la tonne métrique est resté à 30.002,08 USD.

En revanche, la tendance s’est inversée sur le marché des matières premières où l’on avait également enregistré des hausses les deux dernières semaines. Ainsi, en date du 17 octobre 2015, les prix de baril étaient à 50,48 USD et 47,26 USD, contre 52,54 USD et 49,51 USD au 08 octobre 2015, respectivement à Londres et à New York. Ce qui dénote des baisses de 3,92% et 4,55% sur les deux marchés. Concernant les produits céréaliers, au 15 octobre 2015, ils étaient tous en baisse, comme suit : a) maïs : 138,08/tonne (-4,39%) ; b) riz : 12,28 UD/tonne (-6,83%) ; b) blé : 502,50 USD/tonne (-1,88%).

Au niveau national, les estimations de croissance, sur base des réalisations du premier semestre, la situent à 8,4% contre un objectif de 10,3%. Le ralentissement s’observe au niveau de la branche extractive dont la contribution a été ramenée à 3,0%% contre 4,7% en 2014. Pour ce qui est des indicateurs macroéconomiques durant la semaine sous examen, ils se sont bien comportés. Ils se présentaient de la manière suivante : Le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,018 (-0,002). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,581%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent  à 0,720% pour un objectif de 3,5% ; Le marché de change, au 16 octobre 2015, a enregistré une appréciation de 0,04% à l’indicatif, et une variation nulle au segment parallèle. Les taux de change sur ces deux marchés étaient respectivement à 927,42 CDF/USD et 931,25 CDF/USD ; Les réserves internationales, au 15 octobre 2015, ont connu une hausse de 5,35 millions USD, et se sont situées à 1.498,72 millions USD, couvrant 6,18 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2%, avec une marge positive de 1,3 point.

S’agissant des finances publiques, au 16 octobre 2015, les opérations financières de l’Etat dégagent un déficit de 58,559 milliards CDF, provenant des recettes de 125,935 milliards CDF et des dépenses de 184,494 milliards CDF. En cumul annuel, le compte général du Trésor est excédentaire de 3,848 milliards CDF.

Dossiers spécifiques

Au sujet de la situation de la paie, disons que celle du mois d’octobre a effectivement commencé le jeudi 15, et se poursuit sur l’étendue du territoire national. A propos de la problématique de la fiscalité dans le contexte de croissance économique, soucieux de garantir une parfaite cohérence entre les recettes publiques, censées être compatibles avec l’évolution de la croissance économique, la Troïka stratégique a soulevé la question des exonérations qui caractérisent le système fiscal congolais, comme facteur de promotion des investissements. Aussi, il a été demandé au ministre des Finances et à celui de l’Economie nationale d’approfondir la question, en vue d’un recentrage éventuel.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse