Suite à un grave accident de circulation: Kisenso s’est réveillée en pleur hier

par -
0 734
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un grave accident de circulation s’est produit hier mercredi 18 janvier 2017 dans la matinée à la frontière entre les communes de Matete et Kisenso.

Un taxi-bus de marque Hiache de couleur blanche faisant la liaison entre Kisenso et le grand marché de Kinshasa, est parti très-tôt vers 5heures 50’ de l’arrêt « Hôpital d’Etat » avec à son bord une vingtaine de passagers dont certains se rendaient en leurs lieux du travail et d’autres pour faire des achats. La situation était calme mais lorsque le véhicule a amorcé la descente de 13% sur la route asphaltée, l’on a constaté que le système des freins ne répondait pas. Il fallait alors compter sur l’expérience du conducteur qui, malheureusement, d’après nos informations, n’était pas un habitué de cette route.

Au lieu d’avoir au début du côté de premier dos-d’âne, le réflexe de jeter le véhicule dans le caniveau à coté et sauver de nombreuses vies humaines à bord, le chauffeur a laissé le taxi-bus continuer sa course effrénée. C’est ainsi que comme un bolide, le véhicule a commencé à dévaler cette pente macadamisée de Kisenso en pleine vitesse. A bord, c’était la panique. Les passagers criaient à tue-tête. La première victime c’est le receveur qui était accroché à ce projectile de véhicule. Il s’est retrouvé avec un traumatisme crânien avéré. Il est mort sur place.

Le véhicule cependant a poursuivi sa course sans s’arrêter avant de faire des tonneaux et d’aller s’immobiliser dans un canal devant une parcelle du quartier Ngufu 2 dans la commune de Matete. De tout, on a compté 18 morts dont le chauffeur et trois occupants du siège à côté du conducteur. Tous ils portaient des blessés graves. Tous les corps des victimes ont été acheminés à la morgue de Kisenso d’où résident tous les occupants du véhicule accidenté.

Ce énième accident qui survient sur cette chaussée qui n’a aucune signalisation routière relance la polémique sur la mauvaise conduite des chauffeurs dont la plupart roulent sans permis de conduire et n’accordent aucune notion à la vérification technique au quotidien de leurs véhicules. Cette situation fait dire à la population que la quasi-totalité de véhicules versés dans le transport des personnes et leurs biens dans la commune de Kisenso, ne sont que des cercueils roulants.

La balle se trouve dans le camp des décideurs.

(Kingunza Kikim Afri )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse