Suite à l’insécurité grandissante dans le Grand-Nord: J. Kabila instruit le haut commandement militaire

par -
0 794
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange a présidé, le week-end dernier, la réunion du Haut-commandement militaire, qui a évalué la situation sécuritaire du pays. Au cours de cette rencontre, le commandant suprême des FARDC et de la PNC a donné des instructions aux membres du haut commandement militaire pour mettre un terme à l’insécurité dans le Grand-Nord, où il venait d’effectuer une visite de travail.

* Pendant ce temps, l’on apprend que les FARDC s’affairent à repousser les terroristes de l’ADF à la limite de la ville de Beni et du Parc national de Virunga. Selon notre source, les FARDC ont réussi à empêcher l’avancée des ADF qui progressaient vers la ville où ils sont déterminés à perpétrer un sabotage à travers un nouveau massacre de civils. Voilà qui justifie la nécessité d’une vigilance tous azimuts de l’armée congolaise, pour éviter toute surprise désagréable.

Visiblement, la dernière tournée présidentielle dans le Grand-Nord aura été une opportunité, en vue des décisions à la taille des bévues constatées. Dans ce coin de la République, pour rappel, non seulement les FDLR et les casseurs de route empêchent à la population de circuler et de vaquer normalement à ses occupations, mais aussi les ADF-NALU ont pris en otage une frange importante de la population et ne se gênent pas de causer mort d’hommes et désolations à une fréquence cruellement quotidienne.

En effet, le garant de la nation a écouté amplement toutes les couches sociales dans les deux provinces. Aussi se devait-il d’apporter des réponses concrètes pour non seulement rassurer la population, mais aussi lui donner encore le goût de croire à la vie. Un goût qui a presque disparu, au gré des actes d’une cruauté inhumaine à la solde de ces rebelles étrangers.

Voilà pourquoi, quelques jours seulement après son retour, le commandant suprême des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), Joseph Kabila Kabange, a convoqué les membres du Haut- commandement militaire qui ont procédé, samedi 26 décembre 2015 au Palais de la nation à Kinshasa, à l’évaluation de la situation sécuritaire du pays.

Au cours de cette rencontre, le commandant suprême des FARDC et de la PNC a donné des instructions aux membres du Haut-commandement militaire pour mettre un terme à l’insécurité dans le Grand-Nord, où il venait d’effectuer une visite de travail de quelques jours. Ces instructions, comme le pensent certains analystes des questions sécuritaires de la Rd Congo, sont de nature à corriger là où le travail n’a pas été exécuté dans la stricte conformité à l’idéal de sécuriser la population et ses biens, mais aussi les frontières nationales.

Ont pris part à cette réunion autour du Président de la République, renseigne notre source, le chef d’état-major général des FARDC, le général d’armée Didier Etumba et ses deux adjoints, le lieutenant général Dieudonné Amuli chargé des Opérations et le lieutenant général Célestin Mbala chargé de l’Administration et de la logistique ainsi que les chefs d’états-majors de la Force terrestre et de la Force navale.

Parmi les invités à cette réunion figurent le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Evariste Boshab, le ministre de la Défense Crispin Atama Tabe, le chef de la maison militaire du Chef de l’Etat, le général d’armée François Olenga et le commissaire général de la PNC, Charles Bisengimana.

Les FARDC à l’assaut des ADF

Cette façon de procéder du Chef de l’Etat ne peut qu’être saluée par toutes les victimes silencieuses de ces affres des terroristes des ADF. Voilà pourquoi, le même jour qu’il animait cette réunion, à Beni, les FARDC s’affrontaient avec ces terroristes de triste mémoire de l’ADF. Selon notre source, c’est à hauteur de Malolu, proche de Mayangos, à la limite entre la ville de Beni et le Parc national de Virunga que de violents combats en armes lourdes et légères ont été enregistrés.

Des sources du CEPADHO, les terroristes se seraient introduits dans le village Malolu au tour de 2 h00, le matin de ce samedi 26 décembre. Ils ont attaqué la position des FARDC de la place, avant d’incendier entièrement le village.

Dans le même village, indiquent des sources concordantes, au Bloc appelé 46, l’on parle d’au moins 3 civils tués par les ADF et 2 militaires blessés dans des affrontements. Ce bilan encore provisoire, pourrait être revu à la hausse, étant donné que la fouille se poursuit.

Pour l’instant, l’Armée régulière contrôle la situation. Les FARDC ont réussi à empêcher l’avancée des ADF qui progressaient vers la ville où ils devaient perpétrer un sabotage à travers un nouveau massacre de civils.

Pour le CEPADHO, le danger est encore perceptible. Les terroristes tiennent à tenir leur promesse de saboter les villes de Beni et Oicha, les agglomérations de Mbau, Mavivi et Kamango, la veille ou pendant les 2 fêtes de Noël et de Nouvel an.

« Nous en appelons à la vigilance tous azimuts des Forces et Services de sécurité pour éviter toute surprise désagréable du genre des récents massacres opérés à Mayangos et dans la Vallée de Nzuma (proche de Mavivi) en Groupement Batangi-Mbau (Secteur de Beni-Mbau), en territoire de Beni », indique un communiqué du CEPADHO.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse