Suite à l’imminence du dialogue: Edem Kodjo fixe le démarrage des travaux du Comité préparatoire au 30 juillet 2016

par -
0 519
une vue de Facilitateur du dialogue national et inclusif en RDC
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le week-end dernier devant la presse, le Facilitateur du dialogue national et inclusif désigné par l’Union Africaine, l’ancien Premier ministre Edem Kodjo, a annoncé le lancement des travaux préparatoires du dialogue pour le 30 juillet prochain. Cette décision a été prise à l’issue de la deuxième réunion du Groupe de soutien au dialogue composé de l’Union Africaine, l’Union Européenne, les Nations Unies, l’Organisation Internationale de la Francophonie, la CIRGL et le SADEC. Environ six mois après sa nomination, Edem Kodjo semble avoir trouvé une voie de sortie pour ainsi convoquer ce dialogue tant attendu par les Congolais. Ce, après plusieurs mois des consultations avec la Majorité présidentielle, l’Opposition et la Société civile, en vue de lever les obstacles à la tenue de ce forum.

Avant le début des travaux du Comité préparatoire, la facilitation, à en croire l’ancien Premier ministre togolais, procédera à la vérification des mandats des délégués de différentes parties prenantes à ce grand forum entre congolais. Cela, au cours d’une grande réunion qu’il présidera. Et cette dernière assurera que tout est méticuleusement en place avant d’ouvrir les travaux proprement dits. Ainsi, ces séances de travail du Comité préparatoire, qui prendront au moins une semaine, fixeront la date et le lieu du dialogue dont la durée souhaitée serait de 15 jours.

« La durée des travaux pourra varier », dixit Kodjo

Pourquoi le 30 juillet? Edem Kodjo s’explique : « Nous ne voulons pas qu’une réunion coïncide avec les différentes manifestations qui sont prévues à la fin de ce mois. Ni le 29, ni le 31 juillet. D’où cette date du 30 juillet ».

Après plusieurs consultations déjà effectuées et dont certaines sont encore en cours, Edem Kodjo reste certain que ce forum connaîtra une participation tout à fait acceptable de toutes les parties prenantes. Quant aux différentes déclarations de l’opposition pro-dialogue, l’ancien Premier ministre togolais rassure que les mesures seront prises pour qu’ils soient aussi représentés au Comité préparatoire, et pourquoi pas au dialogue.

Et concernant la constitution des plates-formes de dernières minutes pour prendre part au dialogue politique, M. Kodjo affirme qu’il serait impossible de mettre tout le monde dans ce Comité préparatoire, celui-ci ayant un rôle très limité. Pour lui, les vrais débats seront situés au sein du dialogue proprement dits. Donc, ce n’est pas nécessaire de se battre pour avoir accès au Comité préparatoire à tout prix.

Plus d’obstacles pour la tenue du dialogue

Malgré le suspens de l’opposition dirigé par Etienne Tshisekedi, le Facilitateur Kodjo est toujours convaincu : « les travaux du Comité préparatoire du dialogue débuteront probablement le 30 juillet. Le Facilitateur estime à une semaine la durée de cette première étape, le dialogue lui-même devant s’étendre sur environ trois semaines ».

Dans les rencontres qu’ils multiplient avec les différents acteurs congolais, Edem Kodjo a longuement conféré samedi 23 juillet, entre autres avec une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Après la Cenco, le Facilitateur et le Groupe de soutien à la facilitation ont eu des échanges avec quelques parties de l’opposition, en l’occurrence l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe. Très optimiste, Edem Kodjo a dit s’atteler à faire tomber un à un les obstacles qui empêcheraient la tenue du dialogue.

« Aujourd’hui, je suis bien aisé de constater que presque toutes les revendications de nature préjudicielles, c’est-à-dire des questions considérées comme questions préalables ont ou sont en train de trouver satisfaction », a affirmé EdemKodjo qui se dit convaincu que « plus rien n’empêche d’aller au dialogue ».

Entretemps, l’opposition encore résistante promet de donner sa position finale lors de son meeting prévu le dimanche 31 juillet prochain au Stade des Martyrs. Ce, après le retour du président du conseil des sages des conclavistes de Genval, Etienne Tshisekedi qui présidera cette rencontre de l’opposition.

Notez que le Comité préparatoire a pour rôle de préparer l’ordre du jour du dialogue, le règlement intérieur et résoudre toutes les questions logistiques et matérielles.

(Altesse Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse