Suite à l’escalade de violences au Nord-Kivu

par -
0 573
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Julien Paluku plaide en faveur d’une réunion de la Troïka stratégique sur la sécurité

Dans un communiqué de presse du 10 mai 2015, Julien Paluku, Gouverneur de la province du Nord-Kivu explique que sa province fait face à une escalade de violences aussi bien à Rutshuru, Walikale, Sud Lubero et surtout à Béni. À Rutshuru et à Goma, il a été enregistré plus de cent cas de kidnapping des femmes, jeunes, enfants et vieux dont la libération a été souvent obtenue par le paiement de rançons. Cette pratique s’est répandue sur l’ensemble de la province au point de faire des victimes et affecter ainsi l’économie de la province.

Par ailleurs, à la date d’aujourd’hui, explique-t-il, plus de 300 personnes ont été sauvagement tuées par les rebelles de l’ADF dans le territoire de Beni après des opérations réussies menées par les Fardc depuis le mois de janvier 2014. Ces tueries à la machette, à la houe, à la hache et parfois à la kalachnikov ont causé la mort à plusieurs de nos vaillants soldats pour qui l’ensemble du peuple congolais garde et gardera une pensée épieuse pour d’inlassables engagements qui les ont conduits jusqu’au sacrifice suprême. Ces tueries ont même atteint les casques bleus de la MONUSCO déployés dans la Brigade d’intervention dont les derniers tombés sur le champ d’honneur sont les deux soldats tanzaniens décédés dans la soirée du 05/05/2015.

À côté de cette recrudescence des violences, plusieurs informations font état des incursions d’hommes armés sur le sol congolais et même de la création des nouveaux mouvements rebelles par les anciens membres du M23 qui errent librement dans les pays signataires de l’Accord Cadre signé à Addis-Abeba le 24 février 2013. Au regard de cette nouvelle donne qui se développe particulièrement au Nord-Kivu, il est plus que temps, pour le Gouvernement Matata II, de se concentrer sur les aspects sécuritaires sans lesquels aucune projection économique pour le bonheur du peuple ne peut être envisagée.

Pour cela, il est utile que la Troïka de chaque lundi consacrée aux questions économiques du pays cède place à la Troïka sécuritaire qui réunirait autour du Chef du gouvernement, le Vice-Premier ministre en charge de la Sécurité et le ministre de la Défense. A ce sujet le Gouvernement mettrait en place des mécanismes de mobilisation des moyens humains, matériels, intellectuels et financiers pour stopper le cycle de violence de la même manière qu’il a réussi à freiner l’inflation.

Il est vrai que le Gouvernement de la République a réussi à stabiliser le cadre macroéconomique et le taux de change, mais il est aussi vrai qu’à côté de cette stabilité et de la croissance proche de deux chiffres, le taux de croissance en termes de morts a atteint trois chiffres au Nord-Kivu.

Voilà pourquoi, le Gouvernement de la République ferait œuvre utile en relisant le discours du Président de la République à la Nation devant les deux chambres réunies en Congrès lorsque le Chef de l’Etat constatait en son temps qu’il y a contraste entre la croissance tant vantée et les conditions de vie de la population.

Se réunir hebdomadairement pour des questions sécuritaires du pays serait compatir avec la population qui est lassée des atrocités commises par les forces négatives dans un environnement à taux de croissance économique élevée face au taux exponentiel des morts dans la partie Est de la RDC. Ceci vaut un SOS comme disent les anglais Save Our Souls.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse