Suite à la chute des cours des matières premières

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des mesures urgentes adoptées

* Ces mesures proposées par le ministre de l’Economie nationale s’articulent autour de trois axes : l’augmentation des ressources financières, l’amélioration de la qualité de la dépense et la mise en œuvre des réformes structurelles à impact rapide. Au-delà de ces mesures, il en ressort l’impérieuse nécessité d’amorcer sans délai des réformes structurelles permettant de garantir plus de stabilité grâce à une autonomie plus accrue de l’économie nationale

 *L’objectif visé par le Gouvernement est de stabiliser et relancer l’économie nationale, suite aux effets négatifs d’une conjoncture internationale difficile due entre autres au ralentissement de l’économie mondiale, à la baisse des cours des principaux produits de base exportés par la RDC comme le cuivre et le pétrole. Un état de choses qui a fait perdre à la République l’équivalent de plus de 1 milliard 300 millions de dollars US, pour l’exercice budgétaire 2016 en cours.

La situation économique de l’heure, dominée par la chute des cours des matières premières, n’a pas laissé indifférent le Conseil des ministres qui a réagi, au cours de sa 7ème réunion ordinaire sous la présidence du Président de la République, Joseph Kabila Kabange.

Au plan international, nul n’est besoin de rappeler que l’économie congolaise, à l’instar de plusieurs autres économies en développement, reste encore tributaire de la demande mondiale des matières premières exportées. A cet effet, les efforts de mobilisation des ressources s’arriment, du moins pour l’instant, sur le dynamisme de l’économie mondiale.

A en croire Lambert Mende, ministre de la Communication et Médias et Porte-parole du Gouvernement, le Conseil des ministres avait inscrit un seul point à l’ordre du jour. Il s’agit de l’examen et adoption d’un dossier relatif aux mesures urgentes pour la stabilisation et la relance économique de la République Démocratique du Congo, suite à la chute des cours des matières premières.

Il s’agit d’un ensemble de mesures ayant pour objectif de stabiliser et relancer l’économie nationale qui se ressent des effets négatifs d’une conjoncture internationale difficile, due entre autres causes au ralentissement de l’économie mondiale, à la baisse des cours des principaux produits de base exportés par la RDC comme le cuivre et le pétrole. Cet état de choses a fait perdre à la République l’équivalent de plus d’1 milliard 300 millions de dollars US au Trésor public, pour l’exercice budgétaire 2016 en cours.

Il s’en est suivi une chute marquée des exportations et des réserves internationales du pays, ainsi qu’une contraction des réserves budgétaires.

Une action corrective ordonnée et maîtrisée s’impose, dès lors, en vue de préserver les acquis de plusieurs années de stabilisation et de relance économique et maintenir l’économie congolaise sur la voie d’une croissance forte et soutenable.

Les mesures proposées par le ministre de l’Economie nationale s’articulent autour de trois axes : l’augmentation des ressources financières, l’amélioration de la qualité de la dépense et la mise en œuvre des réformes structurelles à impact rapide.

Ces mesures sont destinées à durer pendant une période de temps suffisante, pour une consolidation de la stabilité économique du pays pendant laquelle elles seront de stricte application avant que ne soit envisagée toute relaxe.

Dans cette perspective, la mobilisation des recettes intérieures appellera que les efforts soient redéployés et des mécanismes nouveaux pensés pour amener les administrations fiscales à des performances réelles. Pour ce qui est du volet dépenses, l’efficacité et l’efficience de la dépense doivent s’ériger en règle d’or, en vue de réussir le pari de maintenir la stabilité du cadre macroéconomique, de conserver la trajectoire et d’améliorer la qualité de la croissance.

Ci-dessous, le compte rendu de la 7ème réunion ordinaire du Conseil des ministres :

(JMNK)

COMPTE RENDU DE LA 7ème REUNION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 22 JANVIER 2016

Sous la présidence du S.E. M. Joseph Kabila Kabange, Président de la République, Chef de l’Etat, la 7ème Réunion ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce vendredi 22 janvier 2016, au bâtiment du Gouvernement à la Gombe.

À l’ordre du jour était inscrit un seul point :

  1. Examen et adoption d’un dossier relatif aux mesures urgentes pour la stabilisation et la relance économique de la République Démocratique du Congo suite à la chute des cours des matières premières.

Il s’agit d’un ensemble de mesures ayant pour objectif de stabiliser et relancer l’économie nationale qui se ressent des effets négatifs d’une conjoncture internationale difficile, due entre autres causes au ralentissement de l’économie mondiale, à la baisse des cours des principaux produits de base exportés par la RDC comme le cuivre et le pétrole. Cet état de choses a fait perdre à la République l’équivalent de plus d’1 milliard 300 millions de Dollars US au Trésor public pour l’exercice budgétaire 2016 en cours. Il s’en est suivi une chute marquée des exportations et des réserves internationales du pays ainsi qu’une contraction des réserves budgétaires.

Une action corrective ordonnée et maîtrisée s’impose dès lors, en vue de préserver les acquis de plusieurs années de stabilisation et de relance économique et maintenir l’économie congolaise sur la voie d’une croissance forte et soutenable.

Les mesures proposées par le Ministre de l’Economie nationale s’articulent autour de trois axes :

  • l’augmentation des ressources financières,
  • l’amélioration de la qualité de la dépense et
  • la mise en œuvre des réformes structurelles à impact rapide.

Ces mesures sont destinées à durer pendant une période de temps suffisante, pour une consolidation de la stabilité économique du pays pendant laquelle elles seront de stricte application, avant que ne soit envisagée toute relaxe.

Invité à la réunion du Conseil des Ministres, le Gouverneur de la Banque Centrale a brossé, à l’intention des membres du Gouvernement, la situation monétaire du pays qui confirme ces perspectives préoccupantes, du fait de l’exposition excessive de notre pays aux aléas de la demande extérieure.

Il en ressort l’impérieuse nécessité d’amorcer sans délai des réformes structurelles, permettant de garantir plus de stabilité grâce à une autonomie plus accrue de l’économie nationale.

Le Gouvernement a estimé qu’il était indispensable de prendre une série de mesures susceptibles d’accroitre la résilience de la République Démocratique du Congo dans cette conjoncture mondiale peu favorable. Le but étant de maintenir et consolider les conditions d’émergence économique et sociale du pays. Le Conseil des Ministres a résolu de faire approfondir la réflexion sur l’efficience et l’efficacité des mesures proposées à cette fin par sa Commission Economique, Financière et Reconstruction qui a été appelée à les passer en revue, sans désemparer, dans les heures qui viennent.

En attendant, le Conseil des Ministres a ajourné ses délibérations en la matière, jusque mardi 26 janvier.

Débutée à 10H00’, la 7ème réunion ordinaire du Conseil des Ministres s’est terminée vers 11h30’.

Je vous remercie.

Lambert MENDE OMALANGA

 Ministre de la Communication et Médias

Porte-Parole du Gouvernement

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse