Suite à la baisse des prix des minerais et des produits pétroliers

par -
0 507
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les impacts seront importants sur le niveau des recettes

 Une vue du ministre des Finances, de la vice-ministre du Budget et du vice-gouverneur de la BCC

Tenant compte des baisses déjà observées en ce qui concerne les prix des minerais et des produits pétroliers, il s’avère que les impacts seront importants sur le niveau des recettes. Ainsi, la Troïka stratégique a exhorté les ministres du budget et des finances à une meilleure gestion des ressources.

Le Premier ministre a présidé, hier lundi 11 janvier 2016, de 07 heures 00’ à 07 heures 50’ à l’Hôtel du Gouvernement, la deuxième réunion de l’exercice 2016 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. C’était en présence du ministre des Finances, de la vice-ministre du Budget, du vice-gouverneur de la Banque centrale du Congo  et du Directeur de cabinet du Premier ministre, rapporteur.

Un déficit mensuel de 22,89 milliards CDF au 08 janvier dernier

Faisant la synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 08 janvier 2016, le communiqué de presse de la Troïka stratégique renseigne qu’au niveau international, dans ses perspectives économiques mondiales, la Banque mondiale souligne le fait que le ralentissement simultané des économies de la plupart des principaux pays émergents ne permet pas la réalisation des objectifs visant la réduction de la pauvreté et la promotion d’une prospérité partagée. Elle nuance cet état de choses par l’affermissement projeté de l’activité économique dans les pays émergents qui devrait peser sur l’économie mondiale en 2016.

La forte baisse des prix des matières premières, enregistrée durant toute l’année 2015 se poursuit. En effet, au 07 janvier 2016, le cuivre a perdu 2,43% de sa valeur, en se négociant à 4.599,50 USD la tonne métrique, contre 4.714,00 USD au 31 décembre 2015. Quant au cobalt, son prix s’est maintenu à 21.964,68 USD après la forte baisse connue en décembre 2015. Pour ce qui est de l’or, l’once est passée de 1.069,99 USD à 1.099,58 USD, gagnant 2,77% de sa valeur précédente.

La même tendance baissière s’est poursuivie sur le marché des produits pétroliers. Au 07 janvier 2016, on a noté d’importantes baisses respectives de 8,49% et 10,50% à Londres et New York. Le baril s’y est vendu à 34,38 USD et 33,16 USD contre 37,57 USD et 37,08 USD au 30 décembre 2015.

S’agissant de principales céréales, au 07 janvier 2016, à l’exception du riz dont le prix est en constante hausse depuis décembre 2015, tous les autres accusent des baisses, se présentant comme suit : a) 11,53 USD/tonne (+0,35%) pour le riz ; b) 128,95 USD/tonne (-2,03%) pour le maïs ; c) 464,0 USD/tonne (-1,49%) pour le blé.

Au niveau national, le solde global brut des opinions pondérées du mois de décembre 2015 s’est situé à -2,7% contre +5,1% et +8,4% respectivement aux mois de novembre et octobre de la même année. Cette baisse est observée dans les industries extractives suite à la baisse des cours des produits miniers et pétroliers.

Pour la première semaine de l’année 2016, les indicateurs macroéconomiques suivis se sont comportés comme suit : le taux d’inflation hebdomadaire pour la première semaine de 2016 est à 0,015%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 0,789% pour un objectif de 3,3% ; Le marché de change, au 08 janvier 2016, est demeuré stable, avec une légère dépréciation de 0,05%, et une variation nulle au parallèle. Le taux de change sur ces deux compartiments était respectivement de 928,41 CDF/USD et 936,25 CDF/USD ; Les réserves internationales, au 31 décembre 2015, étaient à 1.406,75 millions USD, couvrant 5,80 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 08 janvier 2015, induisant une marge positive de 1,18 point.

L’exécution des opérations financières de l’Etat au 08 janvier renseigne un déficit mensuel de 22,89 milliards CDF, provenant des recettes de 12,283 milliards CDF (5% de réalisation), et des dépenses de 34,572 milliards CDF (12 d’exécution).

Dossiers spécifiques

Au sujet de la situation de la paie, disons que celle du mois de décembre est réellement clôturée à Kinshasa et dans les provinces, y compris dans les territoires. En ce qui concerne celle du mois de janvier, la direction de la paie poursuit la finalisation de l’état liquidatif du premier trimestre 2016, notamment sur base des résultats des contrôles des syndicalistes ainsi que les rapports des banques intervenantes relatifs aux agents et fonctionnaires qui ne se sont jamais identifiés depuis le début de l’opération de bancarisation.

Concernant la situation des finances publiques en 2016, il sied de souligner que la Troïka stratégique s’est penchée sur l’évolution des finances publiques, au regard de la situation en 2015. Tenant compte des baisses déjà observées en ce qui concerne les prix des minerais et des produits pétroliers, il s’avère que les impacts seront importants sur le niveau des recettes. Ainsi, la Troïka stratégique a exhorté les ministres du budget et des finances à une meilleure gestion des ressources. Par ailleurs, la Troïka stratégique a également appelé à la finalisation de la réflexion stratégique sur la diversification de l’économie, comme élément central de la stratégie de la mitigation des effets pervers de l’économie internationale et consolidation de résilience.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse