Sud-Kivu

par -
0 569
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une nouvelle synergie pour sauver le Parc Kahuzi Biega du braconnage

L’exploitation et l’occupation du Parc national de Kahuzi Biega situé en territoire de Kabare (Sud-Kivu) inquiète son directeur, M. Radar Niculi. Dans une interview accordée dimanche 3 août dernier à Radio Okapi, il a indiqué que mille huit cent treize tonnes de braises y sont extraites chaque mois. Les fermiers occupent des terres dans les limites de ce parc et la vente de la viande boucanée conduit à la chasse aux animaux dans cette aire protégée, a-t-il affirmé.

Et dans le but de consolider leurs efforts pour lutter contre le braconnage, des services étatiques s’étaient réunis vendredi dernier. A l’issue de cette rencontre, il y a eu des recommandations dont la principale exigeait à l’administration du Parc Kahuzi-Biega de s’approcher des autres structures de l’Etat pour essayer de lutter contre le braconnage. Car, précise le directeur du parc, il était supposé que certains services favorisaient cette pratique de braconnage.

«Le braconnage continue de sévir au niveau du parc de Kahuzi-Biega sous différentes formes… C’est pour cette raison qu’on s’est réuni pour voir comment on peut mettre en place la synergie entre ces services étatiques et s’assurer que tout le monde peut contribuer à la protection du parc », a indiqué M. Radar Niculi. Il a expliqué que cette synergie va réunir ces services étatiques mais sous le contrôle du gouvernorat de province.

Signalons en outre que depuis l’année 2008, le Parc national de Kahuzi Biega connaît une hausse des touristes. Dans un entretien à Radio Okapi, le vendredi 10 avril dernier, le directeur du parc Radar Niculi affirmait qu’actuellement, Kahuzi Biega enregistre plus de mille cinq cents touristes contre une trentaine, il y a sept ans.

« En 2008, les gorilles étaient environ à 70 individus. Aujourd’hui nous avons 153 individus. J’ai commencé le parc avec un nombre de 37 touristes en 2008, et l’année passée ils étaient à 1551 », avait-il déclaré en rassurant la bonne santé du parc en dépit de quelques difficultés.

Le parc de Kahuzi Biega fait la fierté de la RDC, et de la province du Sud-Kivu en particulier. Voilà pourquoi, l’on appelle à la société civile de mener un plaidoyer, de concert avec les organismes gouvernementaux et les sociétés minières du Sud Kivu, pour mieux protéger ce patrimoine commun.

Quid du Parc Kahuzi Biega

Comme d’aucuns ne l’ignorent, la RDC compte sept parcs nationaux et une soixantaine de réserves naturelles. Parmi ces sites, il y en a cinq qui sont classés sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco : la réserve de Faune à Okapi, le parc national des Virunga, le parc national de Kahuzi Biega, le parc national de Garamba, et le parc national de Salonga.

Le parc de Kahuzi Biega a été créé depuis 1970, bientôt 45 ans d’existence. C’est depuis 1980 qu’il est placé sous le patrimoine mondial de l’UNESCO, et il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril en 1997, suite à la guerre. D’une superficie de 6000 km², le Parc Kahuzi Biega a une biodiversité riche. Il est couvert d’une vaste étendue de forêt tropicale primaire et dominé par deux volcans éteints, le Kahuzi et le Biega. Entre 2 100 et 2 400 m d’altitude, vit l’une des dernières populations de gorilles de montagne.

Le parc était cependant confronté à de nombreux problèmes, notamment l’exode des animaux, le braconnage, le massacre des animaux et autres. Le comité du patrimoine mondial appelle donc la RDC à sécuriser tous ses parcs.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse