Sud-Kivu: Le projet profit Congo sensibilise sur le budget participatif

par -
0 387
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pendant trois jours, les participants à cette formation sur le budget participatif dans la province du Sud-Kivu, vont  être sensibilisés sur cette approche participative de la chose publique dans la province du Sud-Kivu, pour une adhésion massive.  Car le budget participatif a été adopté de manière consensuelle comme outil de participation citoyenne dans la gestion des finances publiques locales,  en améliorant la crédibilité, la transparence  et la recevabilité dans la gestion et l’utilisation des finances publiques à l’échelon de l’administration  centrale et des certaines collectivités territoriales, a précisé Sylvie Maliona, Coordonnatrice provinciale du profit Congo .

« Cet atelier vise à lancer officiellement le processus de mise en œuvre du budget participatif dans la province du Sud-Kivu par le COREF/PROFIT-CONGO, en effet à l’issu de l’étude menée de mars à octobre 2015 dans les 10 anciennes provinces de la RDC sur la participation citoyenne aux finances publiques locales, le forum national sur les mécanismes de la participation citoyenne aux finances publiques locales a été organisé du 18 au 19  novembre 2015 à Kinshasa, afin d’harmoniser les approches communes participatives, a été adopté de manières consensuelle comme outil de participation citoyenne , l’appui de ce jours s’inscrit dans le cadre de composante 3 du projet à savoir la décentralisation financière comprenant l’appui au processus budgétaire, le renforcement des capacité des régies provinciales des recettes, renforcer les capacités de gestion des finances publiques , l’appui de la mise en place des structures de gestion des marchés publics, enfin soutenir l’élaboration d’un budget participatif  et du contrôle citoyen dans la gestion des finances publiques locales . »

Le gouverneur du Sud-Kivu, Me Claude Nyamugabo a ouvert officiellement ces accises. Le gouvernement provincial  a décidé de donner à cette rencontre importante, la place qui lui revient , étant donné qu’il a des cris d’alarme des populations sur l’usage que font les autorités locales des deniers publics qu’ils perçoivent et plus spécifiquement les rétrocessions reçues de Kinshasa ; les citoyens veulent avoir des comptes.

Le Gouvernement provincial du Sud-Kivu que je dirige est déterminé à impulser de la transparence dans la gestion de la rétrocession et des mesures qui seront coulées sous forme d’instructions vont être rendues publiques bientôt sur l’usage de ces fonds dans nos entités respectives, dit-il. D’ores et déjà, il faut retenir que le seul 30% de ces fonds affectés à des dépenses de fonctionnement et des rémunérations. 70% devront être affectés aux équipements, réfections, réhabilitations et constructions d’ouvrages d’intérêt public.

Dorénavant, le comité du budget participatif de chaque entité devra siéger chaque trimestre pour identifier les besoins urgents et orienter l’usage de la rétrocession. Ainsi, « je demande aux chefs des ETD de me transmettre avant la fin de ce mois , un plan de trésorerie élaboré par ledit comité pour le mois de juillet , août et septembre prochains, accompagné d’un plan d’engagement budgétaire trimestriel subséquent pour me permettre de suivre à la loupe la gestion de la rétrocession», exige-t-il.

Soulignons que les chefs des chefferies, les bourgmestres, la société civile prennent part à cette formation financée par le projet de renforcement de la recevabilité et de la gestion des finances publiques PROFIT, sous le haut patronage du gouverneur du Sud-Kivu, le centre Amani sert de cadre.

(Gael Mpoyo/Rtga Bukavu)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse