Sud-Kivu: La communauté Babembe invitée à rompre son silence coupable

par -
0 367
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est ce qui ressort du discours solennel du président du secteur Tanganyika de la Mutualité Emo ya Mbondo, le ministre honoraire Philippe Undji Yangya, dimanche 25 mars courant, à l’occasion de la cérémonie d’échange de vœux 2018 organisée en la résidence privée du patriarche général Fariala. La mutualité réunit en son sein des ressortissants du secteur de Tanganyika, territoire de Fizi dans la province du Sud-Kivu dans l’Est de la Rd Congo.

La rencontre a été rehaussée de la présence des députés nationaux et sénateurs, des ministres et ministres honoraires, des notables et du Président de la communauté Emo Ya Mbondo, membres de la diaspora, des révérends pasteurs et chefs des confessions religieuses ainsi que d’autres invités de marque.

Philippe Undji a en effet, commencé son mot par signifier que des actes barbares injustifiés et arbitraires, des violences sexistes et sexuelles « qui ont été perpétrées, et jusqu’à ce jour, à l’encontre de nos mères, nos jeunes sœurs et filles innocentes dans notre territoire » sont plus que jamais inacceptables. « Comme si cela ne suffisait pas, nombre de nos concitoyens de Fizi par le fait de porter des tatouages sur leurs corps, sont assimilés à tort ou à raison aux réfractaires de l’ordre public et paient le prix aux conséquences multiples qui y sont associées », a-t-il déploré.

Poursuivant son speech, il a, à titre pédagogique rappelé que l’espace Ubembe est constitué de 5 secteurs, à savoir Mutambala, Lulenge, Ngandja, Itombwe et Tanganyika. Ce dernier secteur est habité à plus de 89% par les Babembe. Il convient de noter que d’autres groupes ethniques minoritaires y vivent, notamment les Bazoba, les Bayinyindu, les Banyamulenges, etc.

« Il est aussi rencontré d’autres groupes ethniques tels que les Bashi, Bafuleru, ressortissants de territoires voisins ainsi que de Burundais », a fait savoir cet ancien ministre du Développement rural. Il a aussi affirmé que sur le plan démographique, le secteur de Tanganyika est le plus peuplé de tous les secteurs qui constituent le territoire de Fizi. « Cette force démographique constitue un atout indispensable pour les efforts visant non seulement le renforcement du processus du développement socioéconomique de toute la communauté Emo Ya Mbondo, mais aussi de tout le territoire de Fizi », estime Philippe Undji.

Il a rappelé que le président de la mutualité Emo Ya Mbondo avait souligné les nombreux défis qui guettent la communauté Babembe ainsi que tout son patrimoine commun. Il s’agit des défis à caractère politique, social, économique et culturel nécessitant des réponses urgentes. Ce, afin de rétablir l’image de cette grande communauté du Sud-Kivu, mais souvent déblatérée, diffamée « pour des raisons de circonstances, en connivence avec certains membres inconscients de notre chère mutualité », a stigmatisé Undji.

C’est ici qu’il estime « qu’il est temps de rompre le silence coupable face aux multiples campagnes de dénigrement de notre communauté Mbondo, de nos valeurs ainsi que de notre mémoire collective ». Et de déclarer que « Notre secteur tout comme notre mutualité Mbondo dans son ensemble, étant apolitique, laïque et non partisane ; il revient à nos filles et fils leaders, partout où ils se trouvent, dans leurs différentes institutions, d’agir conformément aux voies démocratiques et légales ».

En ce qui concerne les nombreux défis socioéconomiques du territoire de Fizi ainsi que les préoccupations pressantes des membres de la communauté Emo Ya Mbondo à Kinshasa, Philippe Undji soutient qu’il serait plus que temps pour sa mutualité d’être plus proactive en termes de plaidoyer, de servir de catalyseur d’échange et de réflexion sur les voies et moyens susceptibles d’améliorer cette situation délétère de ses membres.

S’attaquant aux gens rusés et autres personnes malintentionnées, Philippe Undji déclare que « le peuple Mbondo restera un et indivisible », et de marteler : « notre identité ainsi que notre patrimoine font face depuis des décennies, aux multiples menaces. Ce n’est plus un secret pour personne, dans ce monde où la stratégie de paupérisation collective est en marche, le clientélisme à tous égards devient une pratique courante et un instrument-clé pour les classes dominantes au détriment des intérêts sociétaux ».

Ainsi, il a longuement argumenté pour la consolidation de l’unité et de développement de cette mutualité, mais aussi pour de pistes de solutions afin de faire face aux menaces qui guettent l’identité M’Mbondo ainsi que le patrimoine commun du peuple Mbondo.

Et, puisque le comité actuel de la mutualité est arrivé fin mandat, le ministre honoraire Undji a saisi cette opportunité pour encourager les uns et les autres pour la convocation de l’électorat, « afin de doter notre secteur de nouveaux animateurs conformément aux normes, à la procédures et à la jurisprudence de notre mutualité », a-t-il lancé.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse