Succession Lema wa Luemba: Les parties dans l’attente de l’arrêt de la Cour d’Appel

par -
0 518
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Sous la direction de leur grand oncle et chef du logis, Simon Nzau Malubu, la famille de la défunte Marguerite Lema wa Luemba s’est réunie le samedi 14 novembre dernier sur Kimpoko à Masina pour débattre de la situation qui prévaut autour de la succession Lema wa Luemba Lembe Li Nlele qui est, inutilement, dans un procès interminable auprès des Tribunaux et Cours de la capitale à propos de la résidence laissée par la disparue sur l’avenue Djolu n°A32 au quartier Matonge dans la commune de Kalamu.

On se souviendra que cela fait aujourd’hui plus de deux années depuis qu’un procès oppose José Kola Nzau Molakisi, le liquidateur de la succession Lema à Mme Elysée Konde Buadi une citoyenne ne faisant pas partie de la famille de la défunte mais qui, pour des raisons inavouées s’adjuge la qualité d’héritière et d’enfant sous tutelle en dépit de son âge et de sa progéniture. Mme Elysée Konde Buadi bien qu’ayant reconnu sous RC 10144/8131 en date du 12 juin 2013 au Tribunal de paix/Pont Kasa Vubu n’avoir aucun lien de famille avec la défunte Marguerite Lema wa Lwemba qui, de son vivant, par gaieté de cœur avait fait de sa résidence une maison pour les enfants de la rue, acceptait sans refrogner tout enfant qui venait à elle. C’est dans cette vague qu’Elysée Konde Buadi est arrivée dans cette parcelle. Et cette affaire a fait le tour de la quasi-totalité des Tribunaux et Cours de Kinshasa selon le comportement discourtois de ses avocats. Partout où elle est passée c’est la même sentence qui est rendue : Cette dame doit libérer la parcelle qu’elle occupe illégalement. Dirigé par Me Achilles Kadima Kambwa Caddy, ces avocats ont initié une tierce opposition contre le jugement d’investiture de José Kola Nzau Molakisi comme liquidateur de la succession Marguerite Lema wa Lwemba choisi par la famille rendu sous RCA 21777 devant le Tribunal de Grande Instance de la Gombe, après avoir reconnu sur un acte authentique n’avoir aucun lien de famille avec Marguerite Lema wa Lwemba.

Aujourd’hui, les membres de la famille Marguerite Lema font savoir que l’affaire a été, une fois de plus, plaidée au niveau de la Cour d’Appel de la Gombe sous RCA 30618 et là aussi les juges ont donné raison à la partie José Kola Nzau Molakisi. L’on attend plus maintenant que l’arrêt de la Cour pour mettre un terme à ce procès qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive en démontrant comment la plupart d’avocats spécialement ceux des barreaux de Kinshasa bafouent ouvertement les recommandations contenues dans la circulaire dans la Circulaire n°001/BKM/BRKG/BTR/TK/08/2014 des Bâtonniers de barreaux de la Gombe et de Matete. La circulaire, rappelons-le, dit en conclusion : « Dorénavant, nous vous faisons savoir qu’aussitôt que nous serons saisis des cas dont les faits sont avérés, nous déférerons sans désemparer les confrères, auteurs desdits faits, devant le Conseil de l’Ordre pour être jugés et sanctionnés de façon exemplaire »…

Après cette réunion de famille, une délégation a été diligentée pour rencontrer le Cardinal Monsengwo afin de lui démontrer, noir sur blanc, comment la dame Elysée Konde Buadi qui travaille au sein d’une grande structure catholique le Centre Canaan au sein duquel est implantée la branche « Famille chrétienne» en qualité de caissière se lance dans l’escroquerie et la tricherie. La famille Marguerite Lema wa Luemba s’adresse au sommet de l’Eglise catholique en RDC afin qu’Elysée Konde Buadi puisse être interpellée d’autant qu’elle ne se comporte pas dignement dans la société. L’Abbé Curé Vincent Tchomba de la Paroisse St Joseph de Matonge dans la commune de Kalamu située à quelques encablures de la résidence de la défunte Marguerite Lema wa Luemba est, lui aussi, mis au courant de cette aventure. Que dire alors du bourgmestre de la commune de Kalamu, Jean Claude Kadima, auprès de qui l’usurpatrice Elysée Konde Buadi avait sollicité et obtenu un sursis d’un mois pour libérer cette maison qu’elle occupe illégalement mais qu’elle ne déguerpit pas               jusqu’à ce jour. Encouragée par ses avocats Maîtres Achilles Kadima Kambwa Caddy, David Tshimanga, Eloi Kalonji Muteba et Mandanda Masiya Bobo spécialistes en dilatoires, elle continue à boutiquer des faussetés jusque à faire de la défunte Marguerite Lema wa Luemba une kasaïenne dans le but sordide de la déposséder de son bien alors de fait que cette dernière a une famille biologique représentée par le grand chef Simon Nzau Malubu qui veille au grain et qui ne cesse de marteler : « quel que soit la longueur de la nuit, la journée finira toujours à pointer à l’horizon »

 

Quel opprobre pour la justice congolaise et que dire des enseignements de l’Eglise catholique ?

 

(Kingunza Kikim Afri ) 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse