Structure Sportive: La LISPED fête ses 18 ans sous le signe du fair-play, non racisme et non-violence

par -
0 319
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Les animateurs veulent présenter leurs trophées aux autorités du pays

La Ligue Sportive pour la Promotion et la Défense des Droits de l’homme (LISPED), a célébré ses 18 ans d’existence dans la salle de conférence de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), dans la commune de la Gombe. C’était lundi 20 mars dernier. Elle a vu le jour  un certain  20 mars 1998 à Kinshasa.

18 ans d’existence, l’âge de la maturité, de la majorité, de la foi, du courage, de l’abnégation, de l’indépendance, de la percée,  a dit son président Me Alain Makengo, lors de son allocution.

Il a rendu hommage aux autorités politiques, dirigeants sportifs, magistrats, avocats, journalistes sportifs,  reporters photographes, animateurs, ramasseurs des ballons, officiels  et sportifs de tout bord.

Depuis sa création, la LISPED a jeté les jalons sur la question de la lutte contre la violence dans le sport, ce qui lui a poussé à lancer un projet : Sport sans violence, avec assurance et sécurité sociale et d’autres projets qui ont fait route au courant de leur existence. Ce qui a fait que leur structure a été mise à contribution dans le processus de la promulgation de la loi portant principes fondamentaux relatifs aux activités physique et sportives en Rdc, communément appelée  la loi sportive. Au seuil de celui-ci, il y a eu  la  création du Comité national de prévention, de lutte contre la violence dans le sport

La LISPED est sur le terrain de la lutte contre la violence dans le sport  avec des communiqués, émissions télévisées, des banderoles à travers les installations sportives, des plaidoyers, participations aux forums. Cela ne suffit pas pour lutter efficacement contre la violence. L’orateur s’empresse et réalise qu’on ne pourra éradiquer ces fléaux que s’il y a une volonté politique, la mobilisation tous azimuts, l’intensification de l’éducation des masses sportives, l’application effective des sanctions en cas  de violations des règles en la matière.

Un autre fait non de moindre est le dopage. L’agence mondiale antidopage insiste sur la lutte contre le dopage dans le sport et la Rdc a ratifié la convention internationale sur le dopage dans le sport depuis 2010. Le pays, les athlètes et les dirigeants sportifs sont exposés à de graves sanctions de fait de défaut de s’accommoder au nouveau code mondial.

Elle a aussi fait  ses plaidoyers au sujet des anciens Léopards champions d’Afrique des nations de football et mondialistes, et ayant abouti à leur prise en charge par le Gouvernement  congolais et la FECOFA.

La LISPED a également  trouvé qu’il était indispensable de mettre les supporters ou animateurs au cœur de cette célébration. Ils sont souvent oubliés, pourtant ils constituent l’âme du football africain. Que seraient les stades sans ces millions d’anonymes qui ne manquent pas de génie dans l’expression de leur attachement à leur équipe nationale ?

Leur président, M. Thomas Eyala en a profité pour présenter les trois trophées gagnés par les animateurs au Gabon 2017 lors de la dernière CAN en janvier et février dernier et a informé à l’assemblée qu’ils avaient aussi gagnés un autre trophée en Guinée Equatoriale lors de la CAN 2015.

Il ne demande qu’une chose, quand les joueurs gagnent un trophée, ils sont reçus par les autorités pourquoi pas eux ?  Il n’y a pas de saut métier, mais  des sautes gens, dit-on.

(Gaby Mass)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse