Steve Mbikayi exige l’audit du Groupe parlementaire UNC et Alliés

par -
0 642
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Intransigeant vis-à-vis de l’hégémonie étrangère et pro-occidentale, Steve Mbikayi par sa négation à cette forme de domination s’est vu diabolisé par ses anciens collègues qui ont décidé en violation et sans référence en aucune législation de son exclusion du Groupe parlementaire UNC et Alliés. Ce dernier, miné par la mégestion, a oublié qu’il sera rattrapé par un audit des frais de fonctionnement versés à chaque groupe parlementaire, soit environ 140.000 $ durant 4 ans. Steve Mbikayi veut savoir où allait cet argent du Groupe parlementaire, qui n’est pas à confondre avec un parti politique, UNC fut-il.  

Entre Steve Mbikayi et Vital Kamerhe wa Kanyingini, c’est je t’aime, moi non plus. Depuis ses prises de position par rapport à la marche de la politique congolaise, le président national du Parti Travailliste devient une proie à abattre au sein de son ancien Groupe parlementaire UNC et Alliés. Après sa demande d’une réunion de clarification sur la gestion de ce Groupe parlementaire, le climat semble être morose au sein du parti de Vital Kamerhe.

Dans une correspondance adressée au Président de l’Assemblée nationale dont une copie a été déposée au Journal L’Avenir, il est fait état d’un malaise qui sévit au sein de ce groupe parlementaire, surtout la manière dont il est géré. L’initiateur de la Nouvelle Classe politique et Sociale porte à sa connaissance que c’est depuis le 21 mai, qu’il avait adressé un texto à l’honorable Bamporiki lui annonçant sa volonté de prendre congé du Groupe parlementaire. « Avant de le faire, j’avais demandé de prendre part à une réunion de clarification sur la manière dont notre groupe était géré. Cette clarification portait essentiellement sur le fait que l’argent versé par l’Assemblée nationale pour le fonctionnement du Groupe était affecté au fonctionnement des activités de l’UNC et aucun rapport n’a jamais été fait ni au bureau, ni à l’ensemble du Groupe », renseigne un paragraphe de la correspondance.

Une fuite en avant

La gestion des frais de fonctionnement alloués à chaque groupe parlementaire avec ou sans alliés, est sanctionné par un rapport de la manière dont ces frais sont gérés. A l’UNC et Alliés, tous les frais servaient au fonctionnement du parti UNC et non au Groupe parlementaire qui a en son sein les alliés qui doivent se retrouver.

Malheureusement au sein du Groupe parlementaire UNC et Alliés, la gestion n’est pas claire. Pour cette raison, Steve Mbikayi voudrait que la gestion soit sanctionnée par un rapport-bilan. Chose qui est impossible au sein de ce parti qui prêche la bonne gouvernance et voit la main du diable dans la gestion des affaires de l’Etat. Et ce, alors qu’en son sein, c’est le chat et la souris.

« Pour éviter un débat sur cette question, l’honorable Bamporiki, qui sait bien que je ne voulais plus évoluer avec eux, s’est précipité à vous adresser un procès-verbal qui est nul et de nul effet à cause des raisons suivantes : le PV n’est signé que par le Président du Groupe parlementaire et le secrétaire avec en annexe une liste de présence. Or, participer à une réunion n’est pas synonyme d’en accepter les décisions. Le VP dont question ne se réfère à aucun règlement ni texte réglementaire. Le Groupe étant trop mal dirigé, ne dispose même pas de règlement intérieur, alors que la législature touche à sa fin », souligne un autre paragraphe de la correspondance. Dans la même foulée, le paragraphe suivant mentionne que le Groupe parlementaire UNC et Alliés faisait partie de la plate-forme « opposition politique ». Pourtant, ce groupe n’a jamais fait partir de cette plate-forme. Une autre entorse.

Divorce consommé

A en croire la même correspondance, il y aurait eu détournement de 140.000$ versés pendant près de 4 ans au Groupe parlementaire avec ses alliés pour son fonctionnement. « Si cet argent devait servir pour le fonctionnement des partis politiques membres du groupe parlementaire, le Parti Travailliste réclamera sa part », indique le président du Parti Travailliste. Dans la même logique, le parti de Steve Mbikayi et celui de Vital Kamerhe n’évolueront plus ensemble. « Toutefois, pour donner la leçon de la bonne gestion et éviter d’encourager le détournement de l’argent du Trésor public versé aux groupes parlementaires, j’exige qu’au préalable un audit soit diligenté sur la gestion des fonds versés au groupe et qu’un procès-verbal d’une réunion convoquée en bonne et due forme vous soit adressé avec référence au règlement intérieur du groupe », exige-t-il. Si jamais cela n’est pas fait, Steve Mbikayi usera de ses moyens constitutionnels devant la tribune de l’Assemblée nationale par une question d’information ou par une constitution de la commission quant à ce. Tous les moyens sont bons pour démasquer les truands et donneurs de leçons devant les cours et Tribunaux, a-t-on appris.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse