Stabilisation démocratique, respect des DH et développement socio-économique

par -
0 672
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La délégation du Parlement européen en Rdc pour redéfinir le rôle de l’Union européenne

Une délégation du Groupe des socialistes et démocrates du Parlement européen conduite par son président, M. Gianni Pittela, est arrivée à Kinshasa depuis mardi dernier dans la soirée. Hier, elle a rencontré des responsables politiques du pays ainsi que des organisations de la Société civile. Avec qui, les entretiens ont gravité autour de la stabilisation démocratique de la Rdc à travers le processus démocratique, le respect des droits humains ainsi que le développement économique et social de la Rdc. Aujourd’hui, la délégation du Parlement européen rencontrera le docteur Mukwege de l’Hôpital de Panzi au Sud-Kivu.

Une délégation des représentants des groupes parlementaires des socialistes et démocrates du Parlement européen est arrivée depuis avant-hier à Kinshasa avec à sa tête son président M. Gianni Pittela. En compagnie de l’ambassadeur de l’Union européenne en Rdc, cette délégation a rencontré hier des autorités politiques de la Rdc. Notamment les ministres des Mines et de la Justice, le vice-président du Sénat ainsi que les délégués des organisations de la Société civile, etc.

Au cours du point de presse tenu hier dans la soirée, ces représentants des socio-démocrates au Parlement européen ont indiqué que la raison de leur visite ici en Rd Congo est motivée par trois grands sujets. Le premier concerne la stabilisation démocratique de la Rdc à travers le processus électoral.

Pour ce, l’on n’a indiqué que l’Union européenne interviendra à partir des préparations des élections. « Le dialogue entre le Gouvernement, la Société civile et l’Opposition est nécessaire. Il faut donc un processus clair où tous les partis politiques puissent participer », a dit le président du groupe des socio-démocrates au Parlement européen, M. Gianni Pittela.

Le deuxième sujet de cette mission concerne le respect des droits humains et le troisième a trait au développement économique et social de la Rdc. Pour ce faire, la délégation dit avoir constaté une asymétrie, des contradictions entre les données présentées par le Gouvernement et la vie des populations congolaises.

« Pour l’Union européenne, l’Afrique est une priorité géopolitique. Nous voulons remettre l’Union européenne au centre de cette priorité géopolitique. Pour nous, la Rdc et les pays de la région sont stratégiques. Il faut que ces pays arrivent à se stabiliser », a déclaré M. Gianni Pittela, avant de souligner que « L’Union européenne veut jouer son rôle de premier donateur pour ce grand pays (Rdc) ».

Cette mission, c’est aussi pour voir comment des subventions de l’Union européenne arrivent en Rdc et si elles aident réellement les Congolais. « Nous sommes une institution amie qui vient retrouver son rôle. Au cours de cette visite, nous voulons voir quelles actions ont été menées », a ajouté M. Pittela.

Avant de répondre à quelques préoccupations des journalistes, M. Gianni Pittela a insisté sur la nécessité de trouver une traçabilité « obligatoire » des minerais en Rd Congo. C’est-à-dire, exiger des entreprises européennes de prendre leurs responsabilités. L’Union européenne va aussi aider la Rdc à arrêter l’exploitation des mineurs dans les mines.

Une députée en charge des minerais de conflit a souligné que le Parlement européen a proposé des mesures contraignantes sur toute la chaîne de production qui vont désormais peser sur toutes les entreprises européennes ainsi que les entreprises internationales qui placent des produits sur le marché européen. Ce, en vue de garantir la transparence et avoir des lignes claires pour pouvoir contrôler la traçabilité des minerais en Rdc. La démarche devra être obligatoire, a-t-elle dit.

Cette députée chargée des minerais de conflit au Parlement européen a déploré le fait que les entreprises européennes contournent les lois congolaises qui régissent le secteur minier et viennent financer des circuits criminels et illégaux. « L’Union européenne vient aider la Rdc pour trouver une traçabilité. La vie des populations congolaises est prioritaire à nos entreprises », a-t-elle déclaré.

La fosse commune du cimetière de Fula-Dula à Maluku

La délégation s’est également intéressée à la situation autour de la fosse commune du cimetière de Fula-Fula à Maluku (à l’Est de Kinshasa). Pour ce faire, la députée Cécile Kenge, la vice-présidente de la délégation, a indiqué que la demande du Parlement européen vise qu’il y ait transparence, d’enlever tout doute possible autour de cette situation et de respecter les droits de l’homme.

Aujourd’hui, les représentants des socio-démocrates au Parlement européen vont devoir s’envoler pour le Sud-Kivu où ils vont rencontrer le docteur Denis Mukwege, directeur général de l’Hôpital général de référence de Panzi à Bukavu, qui est le lauréat du prix Sakarov de l’Union européenne. Le docteur Mukwege représente un symbole de la dignité féminine et humaine. « On est venu pour reconnaître l’importance de son travail de la défense de la dignité des femmes », a souligné une autre députée de la délégation.

Et avant de rentrer en Europe, cette délégation du Parlement européen va devoir également visiter une mine à l’Est de la Rdc.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse