Soutien au candidat Ramazani Shadary: Minaku mobilise la jeunesse du Grand Bandundu

Après les notabilités du Grand Bandundu (Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe) qui se sont retrouvés dernièrement à Kinshasa pour faire une déclaration de remerciements envers la personne de l’Autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila Kabange, pour le choix opéré sur Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat président de la République, le temps était venu pour les jeunes leaders de la plateforme Grand Bandundu de recevoir le candidat et, le moment venu, une stratégie leur sera communiquée pour sa victoire finale à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Pour Aubin Minaku, celui-là même qui a mobilisé les jeunes leaders du Grand Bandundu, comme en 2006 et 2011, le Grand Bandundu restera discipliné jusqu’au bout. Pour ce faire, les jeunes se mettront à l’œuvre lorsque la campagne commencera pour la victoire du candidat commun. De son côté, le candidat Ramazani Shadary qui ne pouvait pas faire de discours, n’étant pas encore en campagne électorale, a remercié les jeunes leaders de l’espace Grand Bandundu, mais aussi l’initiateur de ce grand rendez-vous, Aubin Minaku Ndjalandjoko, son complice.

La Foire internationale de Kinshasa (FIKIN) a refusé du monde le week-end dernier, à l’occasion de la réception par les jeunes leaders de l’espace Grand Bandundu, du candidat président de la République, Emmanuel Ramazani Shadary. L’occasion était aussi indiquée pour remercier le Président de la République, non seulement pour avoir désigné le Secrétaire permanent du PPRD comme son dauphin, mais aussi pour avoir respecté la Constitution de la République. Cette mobilisation est le fruit du travail de fourmi abattu par l’honorable Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et Secrétaire général de la Majorité présidentielle.

Prenant la parole devant cette tranche d’âge mobilisée comme un seul homme, Minaku a présenté le  candidat de Joseph Kabila Kabange, le candidat du FCC, celui qui va gagner les élections du 23 décembre 2018, parce qu’en janvier prochain, il sera président de la République. « Le Grand Bandundu a toujours été débout, donc, nous devons nous organiser, étant donné qu’on ne peut pas parler de la Rd Congo sans le Grand Bandundu (Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe). On ne peut parler des intellectuels, des politiciens congolais sans faire référence au Bandundu », dit-il, avant d’ajouter que pour que l’on parle davantage de nous, il faut que nous soyons unis et travaillions dans la cohésion.

A l’occasion, le président de l’Assemblée nationale a rappelé qu’en 2006, en dépit de la candidature du patriarche Antoine Gizenga, il avait prophétisé sur la victoire de Joseph Kabila. Et cela s’est concrétisé. De même soutient-il, en 2019, c’est Ramazani qui sera président de la République. « Certains de nos frères du Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe peuvent aussi être candidats, mais dans le cadre de la stratégie politique, nous, nous sommes derrière Kabila et allons voter pour Ramazani Shadary et l’espace Bandundu sera au cœur du pouvoir de Ramazani Shadary », insiste-t-il, tout en soutenant que le Grand Bandundu a beaucoup bénéficié dans le régime de Joseph Kabila.

Aubin Minaku a souligné que la première réunion a eu lieu avec les notables du Bandundu, où il a été souligné que le Bandundu, c’était une maturité : intelligence et discipline. Il est revenu sur une mission qu’il a effectuée à Paris, et à la question lui posée par un journaliste, de savoir si le président Joseph Kabila sera candidat à la présidentielle de 2018, sa réponse a été claire : « Kabila sera remplacé par un autre Président élu. Il restera Président de la République jusqu’au jour où il y aura un Président élu ». Même si la réponse était claire, le doute continuait à gagner l’autre camp.

Il est revenu sur cette initiative d’un groupe de jeunes intellectuels du Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe qui ont créé l’espace Bandundu. Et les notables du Grand Bandundu ont organisé une structure, pour qu’avant les élections, étant donné qu’elle va  soutenir Ramazani Shadary, celui-ci sache quelles sont les attentes de nos populations.

Des réactions

Plusieurs réactions sont à signaler, notamment celle du professeur Oscar Nsaman. En effet, celui-ci a justifié le choix fait sur la jeunesse. « La jeunesse, parce que c’est l’avenir du Congo ; parce que hier, c’était les notabilités du Grand Bandundu qui se sont retrouvés à l’hôtel Plaza pour faire une déclaration de reconnaissance, de remerciements à la personne de l’Autorité morale Joseph Kabila qui a désigné le candidat président de la République », justifie-t-il, avant d’indiquer que ce geste signifie que le Bandundu tout entier est en train de l’accueillir à bras ouverts et cela pour pouvoir manifester l’esprit nationaliste qui caractérise cette étendue territoriale.

Et de renchérir : quand on se réfère à l’histoire, il fut un jour qu’on  créa un regroupement dirigé par Patrice-Emery Lumumba comme chef du gouvernement, Sendwe comme ministre de Commerce, Mulele ministre de l’Education, Kashamura ministre de l’information. Tous ceux-là et les autres ont dû se battre pour l’intérêt de la nation. Et quand Mzée Laurent-Désiré Kabila s’amène avec le principe de « protégez votre petit coin », il a complété Lumumba qui a dit que « l’histoire du Congo s’écrira ici ». Il a complété Mulele, qui a dit que « la victoire et le développement du pays commenceront par la base », … Et maintenant, c’est Joseph Kabila, un des descendants de ceux-là. Aujourd’hui, l’on vient de nous présenter un autre descendant qui va représenter les intérêts de Simon Kimbangu.

Un autre notable a reconnu que c’était pour eux un grand jour, pour soutenir la candidature de Ramazani Shadary que notre chef de l’Etat, l’homme de la démocratie a présenté comme étant son dauphin et nous ne pouvons que le soutenir. Le Bandundu présente 7 candidats à lui-seul. C’est ainsi qu’il fallait se souder pour soutenir cette candidature. Mais aussi remercier le chef de l’Etat qui a respecté la Constitution et voilà que nous sommes en train de nous armer, de manière à soutenir notre candidat.

Pour le député national Kamisendu, le grand Bandundu à travers cette plateforme que nous construisions a un objectif : celui de respecter la vision de Kabila qui a désigné Ramazani comme candidat de la MP et du FCC à la magistrature suprême lors des élections présidentielles de 2018. « Nous pensons qu’il est temps de nous mettre ensemble pour que nous puissions porter cette candidature comme étant nôtre. Nous la portons au niveau de la jeunesse, nous allons la porter au niveau de la femme, elle sera présentée jusque dans les recoins de la grande province de Bandundu. Nous voulons de cette plateforme une réalité politique et aimerions que les jeunes, les mamans et les notables, nous nous levions comme un seul homme et construisions notre province autour d’un pouvoir qui s’exerce dans le pays », a-t-il mobilisé.

JMNK

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse