Soutenue par l’UNICEF à l’initiative du Gouvernement

par -
0 746
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La campagne « Filles et garçons, tous à l’école » atteint les communes de N’Sele et Maluku

En vue de stimuler les parents, quel que soit le niveau de vie, à envoyer leurs enfants à l’école, le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) appuie le Gouvernement de la République à travers le Ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté (EPS-INC) dans la campagne « Filles et garçons, tous à l’école ». Laquelle est organisée à travers tout le territoire national.

Hier, c’était le tour de la juridiction éducationnelle de la N’Sele qui regroupe les communes péri-urbaines de la N’Sele et de Maluku, situées à l’Est de la ville-province de Kinshasa. Tout est parti d’une marche de sensibilisation des mamans organisée pour soutenir la campagne de porte à porte visant l’inscription des enfants à l’école. De la Ferme N’Sele, cette marche a eu pour point de chute l’Ecole Primaire 3 Kimpoko, construite par Caritas Congo sur financement de l’UNICEF au village Kimpoko 1 (2,5 kilomètres). Signalons que cette action ponctuelle a aussi et surtout visé les enfants albinos et handicapés physiques.

Dans ce village Kimpoko 1, la délégation de l’UNICEF qu’accompagnait le responsable sous-provincial de l’Education (sous-Proved) de la Juridiction éducationnelle de la N’Sele, M. Ruffin Kelembo Kashama, le directeur chef d’établissement de l’E.P. 3 Kimpoko, M. Kabamba Buloki Bob-Bernard, le chef-coutumier du village Kimpoko 1, M. Munziami Imbi Patrice, et des représentants de la Société civile, a procédé à l’identification porte à porte des enfants âgés de 6 à 7 ans non encore scolarisés. La délégation a donc réussi à stimuler leurs parents à les inscrire à l’école.

Dans le cadre de cette campagne soutenue par l’UNICEF, la Société civile et le Ministère de l’EPS-INC, 282 écoles primaires partenaires de l’UNICEF à travers la République démocratique du Congo bénéficient du financement de cette agence onusienne en raison de 1.150 dollars américains à chaque école. Ce, pour soutenir la scolarité de trente (30) enfants vulnérables dans chacune de ces écoles publiques.

Plusieurs familles de Kimpoko 1 ont été sensibilisées d’envoyer leurs enfants à l’école. Le seul constat général est que tous les enfants répertoriés dans ce village ont exprimé le besoin d’étudier et leurs parents, le désir de les scolariser. Cependant, ces enfants ne savent pas aller à l’école, faute de moyens, les parents étant pauvres.

Quelques cas d’espèce

Mireille Luboko, une fillette âgée de plus de cinq ans, a besoin d’aller à l’école ensemble avec ses trois aînés, mais parce que sa maman Agnès Luboko, vendeuse des ciboulettes n’a pas assez d’argent pour les scolariser tous. C’est grâce à cette campagne que Mireille Luboko est désormais inscrite à l’E.P. 3 Kimpoko.

Un père, agriculteur de son état, a également laissé entendre qu’il est dans l’impossibilité d’envoyer tous ses enfants à l’école par manque des moyens. Mais, il s’est réjoui de voir cette campagne permettre à ses autres enfants d’étudier.

Dans une autre famille d’à côté, deux enfants dont les deux parents sont aussi des agriculteurs, Joseph Mboka-Mboka, dix ans et passe en 3ème année primaire, et son petit-frère Apepa Lokuli âgé de huit ans, n’ont pas encore commencé l’école cette année avec leur grande sœur de 12 ans. Pour cause, leurs parents n’ont pas de moyens. Heureusement pour eux, la campagne leur donne l’espoir de reprendre le chemin de l’école.

Une autre fillette de six ans nommée Hélène Mavita est très heureuse d’être inscrite à l’E.P. 3 Kimpoko. Son père Trésor Nsamu Masebo se plaignait déjà de sa misère, se voyant dans l’impossibilité de supporter ses études.

Là où les larmes de toute la délégation ont coulé, c’était chez une vieille veuve et malvoyante, maman Maleka Bisamba, qui garde ses cinq petits-enfants, orphelins de leur état. Parmi lesquels deux ne sont pas encore allés à l’école. Makonga Soni Regina et Gloria Ngoyi ont ainsi eu la chance d’être inscrites grâce à cette campagne de l’UNICEF et le Ministère de l’EPS-INC.

Avant de rentrer au centre-ville de Kinshasa, la délégation est allée à la rencontre d’une fillette albinos âgée de sept ans à Maluku-centre. Fille de maman Marielle Lufunes, la fillette Lofo Lukebo Beleive a, à l’instar de plusieurs autres enfants albinos, bénéficié de la scolarité gratuite. Dès demain, elle sera inscrite à l’E.P. 5 Maluku.

L’UNICEF a toutefois rassuré de faire le suivi de la scolarité de tous ces enfants.

Lepetit Baende

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse