Sous le haut patronage du Premier ministre: La Journée internationale des droits de l’enfant célébrée à Kinshasa

par -
0 1010
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme chaque année, l’humanité a célébré le vendredi 20 novembre courant, la Journée mondiale des droits de l’enfant. Cette célébration a marqué la commémoration du 26ème anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies, de la Convention relative aux droits de l’enfant, le 20 novembre 1989. La Rdc a ratifié ce document juridique le 27 septembre 1990.

En Rd Congo, la célébration de cette Journée a été axée sur le thème national : « Equité et droits de l’enfant en Rdc ». A cet effet, une conférence a été organisée conjointement par l’Unicef et le Ministère de la Femme, Famille et Enfant sous le haut patronat du Premier ministre, à l’Hôtel du Gouvernement autour du thème : « Pauvreté des enfants en Rdc ».

Dans son mot de bienvenue, la ministre Lucie Kipele Aky Azua de la Femme, Famille et Enfant, a indiqué que le thème national reflète l’un des principes fondamentaux consacrés par la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), à savoir : « l’intérêt supérieur de l’enfant ». Elle a affirmé que la Rdc à travers son gouvernement dirigé par Matata Ponyo Mapon a fourni de gros efforts dans la mise en œuvre de la CDE, notamment par la voie d’harmonisation de sa législation interne au regard des traités et conventions signées par la Rdc.

La ministre de la Femme, Famille et enfant a surtout relevé la promulgation de la loi portant protection de l’enfant par le Président de la République « …qui du reste demeure très attaché à la défense des intérêts des enfants congolais, à leurs droits ». Poursuivant son discours, Lucie Kipele a déclaré que la célébration du 26ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant en Rdc coïncide avec la réflexion autour de la pauvreté de l’enfant qui est conçue comme une question de privations multidimensionnelles des droits de l’enfant. « C’est-à-dire, de vos droits imprescriptibles, chers enfants. Des droits que vous devez connaître et défendre. Le Ministère de la Femme, Famille et Enfant vous accompagnera fermement dans ce dur combat », a-t-elle rassuré.

Le représentant de l’Unicef en Rdc, M. Pascal Villeneuve a affirmé, dans son mot d’introduction, que l’Unicef exprime sa reconnaissance envers le gouvernement de la Rdc, pour avoir compris l’importance du droit à l’éducation et d’avoir engagé des réformes courageuses bénéficiant d’une part croissante du budget de l’Etat et soutenues par les partenaires techniques et financiers. Il a rappelé également que la Rdc a connu une diminution importante de la mortalité des enfants de moins de cinq ans.

L’Unicef se réjouit donc de la mise en œuvre progressive d’une couverture sanitaire universelle en Rdc, afin de lutter contre les inégalités dans le domaine de la santé. « J’aimerais exprimer la volonté sans faille de mon organisation d’aider la Rdc à honorer la promesse faite à ses enfants le 27 septembre 1990 de leur assurer leurs droits, de façon progressive et sur la base de l’égalité des chances », a relevé M. Villeneuve.

Un rappel de la Convention internationale des droits de l’enfant, document distribué à tous les participants, a été fait par un chef des travaux de la Faculté de droit de l’Université de Kinshasa. Puis, est intervenu un exposé sur « La pauvreté des enfants en Rdc, une question de privation des droits », par le chef de la politique sociale de l’Unicef/Nigeria, M. Enrique Delamonica.

Signalons qu’en prélude de la Journée internationale des droits de l’enfant, le Ministère de la Femme, Famille et Enfant en collaboration avec l’Unicef ont réuni, du 18 au 21 novembre dernier au Centre catholique lassallien à Kinshasa, un noyau d’enfants, filles et garçons venus de toutes les provinces de la Rdc et ceux de la capitale, dans le cadre d’un forum national des enfants sur l’équité et les droits de l’enfant. A travers une vidéo projetée dans la salle, cette délégation d’enfants brillants de la Rdc a partagé la vision de tous les enfants congolais sur la question de l’équité et de la pauvreté des enfants en Rdc.

Représentant personnel du Premier ministre chef du Gouvernement, le vice-premier ministre et ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, M. Willy Makiashi a indiqué dans son mot, que ce moment de la célébration est historique. Depuis l’adoption de la CDE, le Gouvernement de la République ne cesse de fournir des efforts conséquents, pour améliorer le secteur de l’éducation en Rdc, et la transformation du bien-être de l’enfant. Il a confirmé l’engagement du Gouvernement d’appuyer les efforts visant à bannir le phénomène mariage des enfants.

Après la cérémonie, la ministre Lucie Kipele Aky Azua a accompagné la délégation d’enfants au Parlement et l‘a présentée au président de l’Assemblée nationale. Les enfants de la Rdc ont apporté leur message qui se résume par : « Oui à la révision du Code de la famille, et non au mariage des enfants ». Le message a été remis aux mains  de Mme le questeur de l’Assemblée nationale Elysée Munembwe qui a promis de le remettre au président Aubin Minaku.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse