Sous la barbe de l’autorité provinciale de Kinshasa

par -
0 826
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’avenue Luambo Makiadi ex-Bokassa devient une poubelle

La santé n’a pas de prix dit-on. A Kinshasa, c’est le paradoxe de voir sa population vivre côte à côte avec les immondices ; étalant à bas le sol les marchandises de consommation. L’ironie du sort ce que, la population est attirée vers les lieux contagieux pour obtenir les services à bas prix sans tenir compte de l’environnement polluant ni des risques de santé. Ces images ont été prises hier matin par nos reporters choqués de voir combien l’avenue Franco Luambo Makiadi, ex-Bokassa est entrain de mourir à petit feu, au vu des autorités provinciales et opérateurs économiques.

Beaucoup d’opérateurs économiques, aussi bien que la population ne cessent de s’interroger si jamais cette longue avenue qui part de l’avenue Sendwe jusqu’au croisement de l’avenue du Commerce dans la commune de la Gombe est inscrite dans le programme de réhabilitation des routes par l’autorité provinciale de Kinshasa.

Sinon, l’on a peur d’affirmer qu’elle est inscrite, vue sa destruction et délabrement très avancé dans sa partie qui traverse l’avenue Rwakandingi. L’autre partie, bien que praticable, est jonchée des montagnes d’immondices qui dégagent une odeur pestilente, nauséabonde, vomissant qui ressemble à une ville abandonnée. La question que l’on se poser est celle de savoir si Kinshasa est une ville abandonnée? A voir les images ci-illustrées, la moindre chose est d’affirmer que Kinshasa que d’aucuns appelaient Poto Mwindo, n’est que l’ombre d’elle-même.

Ce que l’opinion doit retenir de cette avenue, ce qu’elle est au centre de tout commerce dans la Ville de Kinshasa. Commerce vers le marché central, vers les boutiques et magasins, et vers le centre-ville Gombe. Cependant, son impraticabilité est la conséquence même du ralentissement de la vente, de la fluidité de moyens de transports qui constituent un manque à gagner pour ces commerçants qui n’attendent que le son de grenouilles qui croassent, les moustiques qui piquent et les souris et rats qui rongent leurs marchandises.

Que faire ?

Nul n’ignore que la route est d’une extrême importance dans un monde civilisé. C’est la route qui amène le développement ; elle est le facteur de relation entre peuple. Lorsqu’elle est dans un état de vétusté et/ou délabrement comme l’avenue Luambo Makiadi, il n’y a pas de chance qu’un pays puisse se développer. Plutôt, l’avenue Luambo Makiadi devient le vecteur potentiel des maladies tropicales, telles la fièvre jaune à cause de la présence de parasites ; la typhoïde, la diarrhée, la toux, le rhum y compris. Compte tenu de son importance et de sa fréquence par toute la population, cette dernière sollicite de l’autorité provinciale, Ya André Kimbuta, de tenir compte de cette avenue qui se meurt.

A l’approche des élections provinciales, il y a de forte chance que les adversaires de ceux qui sont au pouvoir ne puissent se saisir de cette réalité pour contrecarrer le plan de ceux qui veulent diriger et/ou conserver le pouvoir. Il ne faut pas surtout oublier que lors de la campagne électorale, si jamais cette avenue n’est pas réhabilitée, elle va constituer tous les enjeux pour pourfendre l’autorité provinciale. Le moins que l’on puisse faire, c’est de remettre cette infrastructure routière en place. Ya André Kimbuta, les élections approchent, Bokassa tout comme les autres avenues de Kinshasa sont délabrées. A vous de jouer.

(Pius Romain Rolland)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse