Sortie officielle de l’ARCN: Justin Bitakwira invite au renouvellement de la classe politique

par -
0 972
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Investit d’une mission prophétique par les africains, l’heure a sonné pour le panafricanisme Justin Bitakwira de mettre en place une structure politique devant conquérir le pouvoir et l’exercer en toute démocratie à travers l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale (ARCN). Dans son prêche, le député national élu d’Uvira, dans le Sud Kivu plaide pour qui veut l’entendre le renouvellement de la classe politique, puisqu’estime-t-il que les anciens acteurs ont échoué puisque n’ayant pas marqué le but plus d’une centaine fois dans une cage sans gardien. Rien ne garantit qu’ils les fassent à cette époque dans la mutation politique.

Dans une salle la Conforta qui a refusé le monde ce, en présence des personnalités politiques venues accompagner l’action politique de Justin Bitakwira en ce samedi 04 juin 2016. L’Alliance pour la République et la Conscience Nationale (ARCN) a vu le jour de manière officielle par cette sortie dans la mosaïque des partis politiques en République Démocratique du Congo.

ARCN, reste un parti réaliste qui combat le mal d’où qu’il provient, puis encourager et saluer le bien d’où qu’il provienne, et l’initiateur attend mener la politique autrement. A en croire Justin Bitakwira, la RDC qui est sa maison, a un rôle éminemment majeur à jouer en Afrique, à l’instar de la Chine en Asie. Malheureusement, dit-il, la RDC qui se vaut sur les mines d’or, dont sa population continue à croupir dans la misère, alors que le bon Dieu à tout donné, la RDC est en phase de l’inconscience. Pourtant dit-il, c’est la conscience qui constitue le lien entre l’homme et son Dieu, malheureusement elle ne fonctionne pas dans la plupart des leaders d’opinion congolais.

En créant ce parti pour lequel Justin Bitakwira est investi Président national pour un mandat de 5 ans renouvelable selon ses statuts, il se reconnait en Diogène, philosophe grec. Ce dernier se promenait dans les rues d’Athènes en pleine journée avec une lampe allumée. Pris pour un fou, Diogène par conséquent était à la recherche d’un homme idéal pouvant transformer la société grecque.

La symbolique du parti

Considérant cette illustration, Justin Bitakwira a pris comme symbole « La lampe allumée » sur le drapeau tricolore de son parti « bleue, rouge et jaune », symbole du panafricanisme auquel il identifie  sa lutte à celle menée par Nelson Mandela, Mouammar El Kadhafi, Nkwameh Nkrumah, symbole de la liberté.

La symbolique de ce drapeau tricolore avec une lampe allumée qui se trouve au centre, encadrée par les tiges et les feuilles de manioc, le tout reposant sur une pierre rectangulaire, sont le symbole de la paix, le calme, la sérénité mais aussi la sensibilité que ARCN doit avoir face aux valeurs républicaines, notamment le bleu. Tandis que de le rouge est le symbole du sang des martyrs qui ont payé de leur prix pour la RDC libre. En plus, symbole du pouvoir, de la puissance, de la persévérance dans la lutte démocratique et la détermination de reconstruire le pays ; et enfin le jaune renvoi à la richesse de la RDC ; à l’unité du pays promis à un avenir radieux. « Il rappelle la joie que nous devons avoir en vivant dans un pays prospère et le dynamisme dans l’action du développement », a dit Patrice Bakenda lors de la présentation du parti.

Il en va de dire que la lampe allumée est la symbolique de la volonté du parti à toujours rechercher l’homme idéal, le congolais plus consciencieux et patriote pour accompagner les membres de l’ARCN, afin de développer la RDC. Ce congolais consciencieux doit reposer sur une pierre rectangulaire qui traduit la foi de ses membres à reconstruire la nation congolaise sur une fondation efficace, résistante et solide. Enfin, les tiges et feuilles de manioc sur le drapeau tricolore symbolisent les richesses naturelles que regorgent la RDC ; sa diversité culturelle, traditionnelle et ancestrale. « Le manioc symbolise l’esprit du partage et de la distribution équitable des richesses nationales. Tel est l’objectif de l’ARCN », a précisé Justin Bitakwira.

Structure du parti

S’agissant de son fonctionnement, l’ARCN dispose des organes nationaux, tels le Congrès qui est l’instance suprême du parti, qui tient son congrès une fois tous les 5 ans ; le collège des fondateurs. Ce dernier est la sentinelle du parti, il joue le rôle du conseil des sages ; le Conseil national qui délibère et contrôle le parti. Il y a également le bureau politique, organe de coordination au quotidien des activités du parti.

En plus de cet organe, le parti dispose du Président national qui vient en 5ième position des autres organes car, il incarne l’unité du parti, Coordonne les instances nationales et s’assure de l’exécution de leurs décisions. C’est lui qui représente le parti auprès de tiers et anime la vie quotidienne du parti et veille à son organisation, au fonctionnement, au respect et à la mise en œuvre des résolutions du Congrès ainsi que des décisions du Conseil national. Et enfin le secrétariat politique exécutif, dans lequel l’on trouve les départements, la ligue de jeunes, la ligue des femmes, le Centre d’Etudes du parti « a pour mission d’effectuer les études sociologiques, politiques, économiques ; d’organiser des colloques et des publications nécessaires à la réalisation de l’objet de l’ARCN dont l’idéologie est la social-démocratie, et la devise : Travail-Conscience-Solidarité », puis l’Institut Politique du parti. Ce dernier est chargé de la formation et de l’encadrement idéologique des membres du parti. Il dispose d’une bibliothèque, d’un manuel de formation et d’un répertoire d’instructeurs agrées par le Président national.

Renouvellement de la classe politique, une nécessité en RDC

Au regard de cette présentation du parti politique qui veut faire la politique autrement, ARCN s’inscrit dans la logique de condamner tout le mal d’où qu’il proviendrait (opposition ou majorité), puis encourager et saluer le bien d’où qu’il vient.

Cependant, Justin Bitakwira, élu d’Uvira dans le Sud Kivu continue et ne cesse de dénoncer l’hypocrisie des acteurs politiques au regard de leur versatilités politiques. Ainsi, plaide-t-il pour le renouvèlement de la classe politique, entendu ligoter tous les anciens succès politiques qui ont fait preuve d’immaturité politique ayant pris la RDC en otage au soir même de l’accession du Congo à la souveraineté nationale et internationale jusqu’alors. Confondant la RDC, en un bien privé, alors patrimoine commun, ces acteurs continuent à prendre le pays en otage, disent-ils et croient-ils sans eux la RDC s’arrête. Avec la nouvelle classe politique qui fait la politique autrement à l’instar de Justin Bitakwira, la RDC va retrouver sa place d’un pays modèle, émergent et un pool d’intelligence et non un pays où la classe politique se querellent au quotidien et incapable de se mettre d’accord sur un sujet d’intérêt commun, à l’instar du dialogue.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse