Sondages :L’Avenir en 4ème position des journaux les plus lus à Kinshasa

par -
0 1120
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Avenir en 5ème position des journaux les plus lus à Kinshasa

Les sondages de janvier à décembre 2015 de l’agence «Les Points » placent le quotidien « L’Avenir » en 4ème position, dans la rubrique : Presse écrite les journaux les plus lus à Kinshasa. A la tête, Les dépêches de Brazzaville continue à régner en maître avec un lectorat estimé à 24% constitué des fonctionnaires de l’état, des étudiants et autres personnes sans fonction. Le Phare et Africa News arrivent à la deuxième marche en obtenant chacun 13%. La liste se suit avec Congo Nouveau 11% ; Avenir 9%. « Bien que classé à la quatrième marche des préférences en information, après les réseaux sociaux, la presse écrite en RDC reste dominée par la politique », a relevé l’Agence des sondages. La publication intervenue le week-end dernier, a aligné également des personnalités et événements marquants de 2015. « Ce document contient la moyenne des cotes des sondages réalisés par sondage « LES POINTS » à Kinshasa et dans les provinces (ancienne configuration). « LES POINTS » respecte les normes scientifique et déontologique en matière de réalisation des enquêtes par sondages et tient à préciser que les résultats de ces enquêtes doivent être interprétés comme les rapports de force à la date de leur réalisation et non comme prédictifs des événements. Les commentaires repris dans ce rapport sont fait par les enquêtés et ne constituent en aucun cas nos analyses personnelles. Aucune publication totale ou partielle de ce sondage ne peut être faite sans notre exprès accord », a mentionné le responsable Frédéric Panda.

Quid du sacre de l’Avenir

A l’annonce de la nouvelle, le Coordonnateur du Groupe des entreprises des Médias L’Avenir, M. Jules Kidinda, qui représentait l’ADG du Groupe L’Avenir, Mme Christelle Midagu a présenté des encouragements à l’équipe rédactionnelle qui, a-t-il reconnu, aspire à rendement optimal, corollaire de la conjonction des conditions maximales de travail. Dans le cadre des relations publiques, en effet, il est recommandé à une structure communicationnelle d’accorder attention à l’idée que l’opinion se fait de sa productivité. « Car il est difficile d’être sujet à la fois observé et observant », affirme une théorie en psychologie. En effet, les sondages, au regard de leur caractère périodique, répondent à un besoin d’amélioration du travail et de rapprochement du public, dernier consommateur de tous les efforts déployés par les maisons de presse pour : informer, former et divertir. Et le quotidien L’Avenir ne fait guère exception à la règle. « Qui suis-je aux dires des gens ? », c’est en ces termes que le Messie Jésus-Christ, au plus fort de son ministère, avait exprimé de l’intérêt pour l’opinion que le quidam avait de lui.

Il y a peu, la lettre d’information « Resource Center » (IRC) de l’Ambassade des Etats – Unis à Kinshasa, parlant des « NTIC et des opportunités d’embauches aux femmes », a révélé notamment ce qui suit : « le secteur des NTIC reste un secteur dynamique et en pleine expansion du point de vue de l’emploi, ainsi qu’un facteur économique essentiel, source du développement national et international ».

En effet, dans la dynamique d’un monde centré sur la méritocratie, cette exigence se révèle davantage avec acuité pour le quotidien L’Avenir. Ceci dans un contexte où le futur du secteur des NTIC s’annonce passionnant. Cela ouvre des horizons inconnus, placés sous le signe de la créativité, de l’innovation et faisant appel à des méthodes de travail, d’interaction et d’apprentissage radicalement nouvelles qui devraient figurer parmi les priorités du programme de gestion administrative. Sous la coordination de son directeur de la publication, Jean-Marie Nkambua, l’équipe rédactionnelle de L’Avenir relève le pari de la parution quotidienne avec une équipe restreinte. Pour le mode du travail, la rédaction a opté pour l’utilisation de ses compétences dans la spécialisation, les unes et les autres dans l’animation des rubriques : actualités, nation, économie, culture, politique, province, société, sports… Et tous ces journalistes n’économisent pas leurs compétences, lorsqu’ils doivent intervenir à la télévision ou la radio, sur divers sujets d’actualité..

La production de grands reportages et l’élaboration des dossiers, sont une nécessité pour alimenter davantage la curiosité intellectuelle des lecteurs, et éclairer la curiosité intéressée des décideurs. Comme on le comprend, l’administration devrait prendre à bras-le-corps cette nécessité, dans le souci de maintenir le journal au panthéon des quotidiens compétitifs au niveau local. En effet, le 18 mars 2013, M. Tryphon Kin Kiey Mulumba, alors ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, PT-NTIC, a déclaré ce qui suit devant des professionnels des médias. C’était à l’occasion de l’annonce d’une mesure de retrait des fréquences aux chaînes contrevenantes : « Je connais les problèmes du Secteur, je connais les défis auxquels il fait face et que le Secteur doit relever s’il veut survivre. Le premier principe qu’on édicte dans les écoles de journalisme du monde entier est qu’un journaliste pauvre est un danger pour lui-même, pour l’opinion publique, pour la Société, pour les Institutions avec lesquelles il est en contact. Pour prétendre donner l’information de crédibilité, le journaliste doit en avoir le statut, et la qualité. Personnellement, j’ai toujours appelé à la mise en commun des moyens, à la mutualisation des moyens. C’est la seule façon pour le secteur de s’en sortir ».

La RTG@ n’a pas été en reste

 

Bien que toutes les télés émettant à Kinshasa soient généralistes, chacune d’elle dispose d’un programme la caractérisant. Ainsi, une sélection des différentes chaines a été faite en fonction des programmes, incluant la RTG@ :

  • Télé 50 s’accapare des trois programmes phares, notamment le JT (37%) ; émission politique « ça fait débat » (29%) ; Magazine de presse « club 50 » (78%).
  • RTNC gagne également trois programmes : la matinale « le panier » (14%) ; Musique « Karibu variété » (28%);
  • AA Sport « Retransmission de la Linafoot » (81%)
  • Molière TV passe champion dans deux programmes : faits de société « émission ya babola pour dire, l’émission des pauvres » (89%) ;
  • Direk TV le JT en lingala facile et autres langues nationales (55%) ;
  • RTGA avec un programme « Télé vidéo Congolais » (35%).

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse